A quand les véritables 35h00 ?

Retrouvez ci-dessous l’intervention de Laurence Balas au sujet de l’application des 35h aux agents de la Ville de Lyon.

Monsieur le Maire, chers Collègues, alors vous êtes passé maître dans l’art de ne pas répondre aux questions que vous nous posons, mais nous, ici, avec Stéphane Guilland et avec l’ensemble du Groupe, nous ne renonçons pas à vous les poser tant que nous n’aurons pas de réponse, et ce malgré vos remarques souvent ironiques, voire méprisantes, comme tout à l’heure, et déplacées et parfois même machistes, je suis d’accord avec Mme Perrin-Gilbert sur ce sujet. Mais les hommes en prennent aussi pour leur grade avec vous. Donc, il n’y a pas que les femmes.

(…) Revenons au sujet. Mais quand même nous avons droit à un traitement spécial.

(…) Pas tout à fait quand même.

Je voulais vous parler Monsieur le Maire, puisque nous parlons du Compte Epargne temps, qui est un dispositif qui a été créé par la loi des 35 heures, de la durée du travail à la Ville de Lyon. C’est une question que je vous ai déjà posée. Elle est très simple Monsieur le Maire, Quand allez-vous appliquer, Monsieur le Maire, les dispositions légales sur les 35 heures pour les agents de la Ville de Lyon ?

Les fonctionnaires de la Ville de Lyon à temps complet travaillent moins que la loi ne l’exige. 1 560 h 30 soit environ 46 h de moins que la durée légale du travail. Ce qui coûte à la collectivité environ 8,5 millions d’euros par an et l’équivalent de 200 emplois.

La masse salariale, je le rappelle, ici, représente plus de 58 % des dépenses de la Ville, c’est donc un sujet très important.

Un certain nombre de collectivités se sont engagées sur le chemin des véritables 35 h, c’est quand même paradoxal qu’on doive dire cela, comme Bruno Retailleau en Pays de Loire ou Jean-François Fountaine à la Rochelle, il y a aussi des élus de Gauche qui travaillent dans ce sens.

Cette évolution est indispensable aujourd’hui, à la fois dans un souci d’équité avec le secteur privé et surtout de bonne gestion des deniers publics alors que nous parlons de recherche d’économie et de priorisation de dépenses.

Nous attendons cette fois-ci une réponse claire, sinon nous vous reposerons la question.

Partager sur :Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Share on FacebookEmail this to someone