Acquisition par la Ville de Lyon de deux lots de copropriété

Nous allons nous abstenir sur ce rapport pour l’acquisition de ce lot à l’angle de la rue Rochaix et de l’avenue Lacassagne. Pourquoi ?, parce que nous sommes en période de disette budgétaire, et nous trouvons qu’il est important de dépenser plus de 800000 euros au total, pour acheter un immeuble qui n’est pas en si mauvais état que cela, vu le prix de vente du lot. Pourquoi ?, pour agrandir de 300m² un jardin qui a déjà été copieusement mité avec des voiries, des immeubles, une bibliothèque, une résidence étudiante. Cet immeuble étant en zone d’emplacement réservé PLU, il serait inutile de s’opposer. Par contre nous préférerions que les lots achetés ne restent pas vide mais loués à des étudiants du quartier, en attendant que l’opération globale de la friche RVI soit en cours d’achèvement. Lorsque l’on aura fini cette opération, que l’on aura démoli les vilains murs tagués, on pourra juger de l’intérêt de dépenser, ou pas, plus d’un million d’euros en comptant les travaux de démolition et de dépollution de sols, pour obtenir 300m² supplémentaires. Comparé au prix unitaire du parc Chambovet que nous avions acheté à cette époque pour 12 euros du m², cette opération ramène le prix du m² à 3500 euros, soit 300 fois plus cher. Enfin j’achèverais mon intervention en expliquant que nous souhaitions ouvrir beaucoup plus le jardin sur l’avenue Lacassagne que sur la rue Rochaix.

Partager sur :Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Share on FacebookEmail this to someone