Aménagements cours Vitton et Roosevelt

Retrouvez l’intervention de Jean-Jacques DAVID lors du Conseil Municipal du 24 septembre 2018 à propos de l’aménagement du cours Vitton et Roosevelt

 

Monsieur le Maire,

En préambule de cette délibération, il y a un point de forme qui me dérange, c’est l’absence d’une concertation préalable organisée comme le prévoit le Code de l’urbanisme pour les opérations d’aménagement ayant pour effet de modifier de manière substantielle le cadre de vie, dont le montant est supérieur à 1,9 million d’euros et conduisant à la création de nouveaux ouvrages ou à la modification de l’assiette d’ouvrages existants.

Mais passons sur ce point de forme qui concerne la Métropole et revenons au fond de ce dossier.

Ceux qui me connaissent savent que je suis plutôt d’un naturel tolérant et conciliant dans l’intérêt des causes communes. Avec tout le respect que j’ai pour vous et votre fonction, Monsieur le Maire, je répète haut et fort que, dans ce dossier du réaménagement des cours Vitton et Franklin Roosevelt, vous faites une énorme erreur, et c’est peu de le dire !

Pourtant, le 1er mars, j’avais apprécié cette position de bon sens, qui faisait pratiquement l’unanimité, à savoir l’infaisabilité d’une piste cyclable sur une portion de 150 mètres sur Vitton entre Tête d’or et Garibaldi, position que vous aviez défendue avec Monsieur le Président de la Métropole pendant 1 heure 30 devant 350 personnes. Mais quel retournement de veste ! Quel mépris pour nos concitoyens et nos commerçants ! Pour ma part, je n’ai pas cette conception de l’engagement de l’élu. Mais c’est quoi cette reculade ? Pour donner raison à une poignée de cyclistes qui n’ont en tête que le lobby vélo à tort et à travers ? Sans imaginer le danger et les conflits que certains aménagements provoquent avec les automobilistes et les piétons.

Je ne m’attarderai pas sur le comportement de certaines personnes avec toutes sortes de deux-roues ou une seule roue, qui sont sur les trottoirs et dans les sens interdits.

Bref, c’est toute l’incivilité et l’indiscipline que tout le monde peut subir tous les jours, y compris vous Monsieur le Maire, si vous savez ouvrir l’œil dans votre ville.

En plus, les flous et les vides juridiques pour ces moyens de transport n’arrangent rien !

Un peu d’historique. Le postulat de départ en 1995 était la sécurité des piétons sur le cours Vitton, avec des trottoirs élargis de part et d’autre d’environ 1,25 mètre, au détriment d’une voie de circulation.

Projet admis par Christian PHILIP, 1er Adjoint de Raymond BARRE, qui avait lui-même souhaité sous l’impulsion de Dominique NACHURY, Maire du 6e, entreprendre une réflexion plus globale sur Vitton-Roosevelt en faisant réaliser trois études architecturales. Je vous renvoie à la délibération 4916 du 25 janvier 2000 à la Courly.

En 2001, notre arrondissement n’étant pas une priorité pour le nouveau Maire, pas vous, mais celui d’avant, les plans et les projets étaient du coup devenus introuvables, mais nos demandes restaient persistantes!

En 2008, élu Maire de notre arrondissement, je déclare à la presse que je souhaitais réactiver l’aménagement du cours Roosevelt pour en faire les Ramblas du 6e. Gilles BUNA, sensible à ce projet, nous laissait espérer des études et nous ne verrons que des plans partiels sur Vitton, où nos désaccords restaient les mêmes quant à l’insertion d’une voie cyclable dans le sens de circulation, sachant qu’à 50 mètres au nord et au sud de cet axe, une voie cyclable parallèle existe depuis l’an 2000.

Il aura donc fallu un accident mortel en octobre 2016 pour réveiller les consciences, bien que les circonstances de ce drame ne puissent être en rapport, mais il fallait agir !

Une première mesure prise en urgence au moins un an après fut l’installation d’un radar pour la vitesse et le non-respect des feux. Un peu tardif, mais c’est une bonne chose.

Deuxième mesure à venir : les plateaux ralentisseurs devenus maintenant réalisables, alors qu’il était invoqué des impossibilités, voire des problèmes de surcharge sur la dalle de métro. Mais de qui se moque-t-on ? Quand on sait, que, depuis des années, tous les 13 juillet, des chars militaires de 50 tonnes descendent le cours Roosevelt.

Vous voyez qu’une fois de plus, vous n’avez aucun respect des élus de terrain que nous sommes. Pour ma part, je vous laisse la responsabilité de vos actes et voterai contre ce dossier pour ne pas cautionner d’autres drames qui pourraient être évités et qui ne seront en rien résolus par l’approche que vous avez aujourd’hui.

Je vous remercie.

Partager sur :Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Share on FacebookEmail this to someone