Avenant Contrat enfance jeunesse

Intervention d’Inès de Lavernée lors du conseil municipal de Lyon du 20 novembre 2017 à propos du 2e avenant au contrat enfance jeunesse

 

Monsieur le Maire, Chers collègues,

Lors du vote du troisième Contrat Enfance Jeunesse 2015-2018, pendant la séance du Conseil municipal du 17 décembre 2015, nous avions dit notre déception devant le manque d’ambition, ainsi que le manque de vision stratégique de la politique Petite Enfance de la Ville de Lyon. Pour cette raison, nous nous étions abstenus.

Aujourd’hui, vous nous demandez de voter le deuxième avenant à ce CEJ. Et là aussi, nous sommes déçus. Ce programme prend des allures de peau de chagrin et nous nous demandons avec inquiétude comment les objectifs pourraient être atteints.

Sur le volet Enfance, il était prévu la création de 386 places, dont 159 places pour 2015 et 227 places les années suivantes par avenant. Très rapidement, ce total de 386 places a été réduit à 316 places, du fait du report au-delà de 2018 de la création de 70 places, la création des crèches Joannès Masset dans le 9e et Sergent Blandan dans le 7e arrondissement étant différée.

Pour atteindre l’objectif prévu, 157 places devraient être réalisées d’ici 2018. Or, le nombre total de places créées en deux ans est de 62 places. Cela implique qu’il faudrait créer en un an 95 places supplémentaires pour atteindre l’objectif. Celui-ci nous paraît difficilement atteignable.

Au fur et à mesure des avenants, le retard s’accroît. D’ores et déjà, l’objectif des 500 places publiques créées d’ici 2020 ne pourra pas être atteint. Pendant ce temps, le taux de couverture de la Ville de Lyon en accueil collectif est inférieur à la moyenne nationale en milieu urbain (31 % contre 35 %).

La baisse des recettes des collectivités locales ne peut servir à elle seule de justification à cette réduction des objectifs en matière de création de places, car un autre facteur joue, à savoir le manque de vision stratégique.

Il est écrit dans l’avenant numéro 1 que : « La Ville de Lyon engage en 2016 une étude prospective sur les besoins en mode d’accueil pour les 0-3 ans. Il s’agit, dans le cadre d’un diagnostic de territoire, de définir un modèle de projection territorialisé des besoins en mode de garde, en accueil collectif, en particulier. »

Nous souhaiterions prendre connaissance de ce modèle de projection, car, aujourd’hui, nous ne voyons plus où vous en êtes quant à vos objectifs d’ici à la fin du mandat. Nous entendons qu’il n’y aura plus de budget pour l’investissement dans les crèches, mais vous ne souhaitez pas non plus de partenariat avec les crèches privées, permettant de les ouvrir aux familles à revenus modestes. À défaut de ce partenariat, le développement des crèches privées sera supérieur à celui des crèches publiques, ce qui aura pour conséquence d’accroître les inégalités entre les familles selon leurs revenus.

Sur le volet Jeunesse, concernant les places créées en ALSH (accueil de loisirs sans hébergement), vous jouez sur les mots en parlant de 100 places créées, car, même si elles ne figuraient pas au Contrat Enfance Jeunesse, ce sont des places qui existaient bien à la Maison de l’Enfance du 3e Ouest et qui, suite à la fermeture de celle-ci, sont désormais à la Maison pour Tous des Rancy.

Pour conclure, comme en 2015, nous nous abstiendrons sur ce dossier, pour marquer notre préoccupation, et resterons vigilants sur le respect de vos engagements pour le mandat.

Merci.

Partager sur :Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Share on FacebookEmail this to someone