C’est le printemps, c’est la grève à l’école…

Comme quasiment à chaque printemps, nous assistons à l’éclosion de grèves dans les cantines des écoles de la Ville.

C’est ce que connaissent une fois encore les écoliers lyonnais et surtout leurs parents qui doivent s’adapter et trouver des solutions souvent au dernier moment.

A ce malheureusement trop habituel mouvement social s’ajoute désormais un autre mouvement social, celui des animateurs périscolaires qui officient le vendredi après-midi car avec la réorganisation du temps scolaire, ils s’inquiètent de leur devenir. Ainsi demain ce sont plus de 41% des accueils de loisirs sans hébergement municipaux qui seront fermés et près de 4 300 enfants inscrits pour lesquels là encore les parents devront se débrouiller.

Pourtant interrogé en commission le 3 mai dernier par l’adjoint à l’Education du 6e, Jean-Michel Duvernois, l’adjoint en charge de l’Education à Lyon avait assuré que tous les personnels de la Direction de l’Education avaient participé à travers des groupes de travail à la consultation sur ce changement d’organisation. Manifestement ça n’a pas suffit !

Alors même que le climat social national reste très tendu, le climat social lyonnais n’est donc guère mieux.

Dans un cas comme dans l’autre, ce sont les usagers – les parents en particulier – qui doivent faire face. Sans doute ce que certains appellent le modèle lyonnais !

Partager sur :Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Share on FacebookEmail this to someone