Cité internationale de la Gastronomie

Monsieur le Président, mes chers collègues, avec cette délibération sur le choix du mode de gestion, nous passons à la phase opérationnelle de la Cité de la gastronomie. Nous nous en réjouissons et approuverons bien évidemment ce rapport.

Nous ne reviendrons pas sur les remarques techniques liées au choix de la délégation de service public, remarque développée tant en commission consultative des services publics locaux qu’en commission développement économique, numérique, insertion et emploi.

Nous rappelons simplement, à ce stade, que la gestion d’un service public par une délégation de service public n’exclut pas la responsabilité de la collectivité et nous veillerons, dans les années futures, à ce que le service public délégué le soit avant tout dans l’intérêt du rayonnement de la Métropole lyonnaise dans son entier.

Nous savons d’ailleurs le travail que vous avez développé pour que le financement puisse être bouclé, monsieur le Président, mais nous ne pouvons que nous souvenir qu’à cause de votre manque d’investissement dans ce dossier à son origine, que je qualifierai d’excès de confiance, Lyon n’est pas passé loin de ne pas être dans la liste des villes retenues.

Votre investissement est, monsieur le Président, aujourd’hui à la hauteur de l’enjeu et cela n’a pas été toujours le cas. Nous aimerions qu’il en soit de même pour d’autres causes patrimoniales ; je pense au Musée des tissus et j’espère que vos nouvelles fonctions vous permettront d’avoir une vraie influence sur ces dossiers.

Partager sur :Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Share on FacebookEmail this to someone