Comment est l’ambiance dans votre équipe ?

Retrouvez l’intervention de Stéphane Guilland lors du conseil municipal de Lyon à propos des échos de tension dans l’exécutif municipal :

 

 

Monsieur le Ministre,

Permettez-moi de poursuivre sur le thème de l’habillage de la vérité qui va, comme la quenelle, devenir une spécialité lyonnaise.

En lisant avec attention l’édition de février de Lyon Citoyen parue le 18 février 2019, je n’ai pu m’empêcher de faire un certain lien avec la Pravda, Pravda de la grande époque, j’insiste.

Je m’explique. En page 5 – là aussi, j’ai les documents que vous voudrez bien me dédicacer en fin de Conseil, s’il vous plaît –, nous voyons une photo de vous aux côtés de votre Adjointe chargée du Commerce, qui est présentée comme l’inauguration des Halles de l’Hôtel-Dieu. Vérifications faites sur votre compte Facebook et celui de votre Adjointe, cette photo n’a pas pu être prise lors de l’inauguration, mais le 19 décembre 2018. D’ailleurs, lors de l’inauguration, le 11 février 2019, vous ne pouviez pas être là puisque vous étiez en déplacement au Moyen-Orient. J’y reviendrai d’ailleurs un peu plus tard dans le Conseil.

En ressortant une photo d’archives, Lyon Citoyen tente donc de faire croire aux citoyens que vous étiez à une inauguration alors que vous n’y étiez pas. La Pravda, vous disais-je.

Mais revenons au 11 février, date de l’inauguration, et ironie du sort, date de parution au Bulletin officiel de l’arrêté relatif aux délégations de vos Adjoints et Conseillers municipaux délégués. On y apprend que votre Premier Adjoint, Georges KÉPÉNÉKIAN, qui a assuré votre intérim pendant vos fonctions de ministre de l’Intérieur et qui, lui, a gentiment rendu sa place, a notamment dans ses délégations la gastronomie. Retenu à Dubaï le 11 février, vous auriez donc dû en toute logique vous faire représenter par votre Premier Adjoint, puisque outre le fait qu’il soit le premier d’entre vous, il est bien également dans ses compétences.

Pourtant, et bien que Georges KÉPÉNÉKIAN soit présent, c’est votre troisième Adjoint, Richard BRUMM, qui est, lui, en charge des finances et de la commande publique, à qui échut l’honneur de couper le ruban et de prononcer en votre nom le discours, et de se retrouver ainsi en pole position pour les petits fours.

Votre Premier Adjoint aurait-il perdu votre confiance, comme certains échos de presse se plaisent à le dire ? Il ne nous semble pas inutile qu’en ce début de Conseil, vous puissiez nous éclairer sur l’état des relations au sein de votre équipe.

Je vous remercie.

Partager sur :Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Share on FacebookEmail this to someone