Commerces et manifestations : une aide bien modeste

Retrouvez l’intervention de Stéphane GUILLAND lors du conseil municipal du 25 mars 2019 à propos des manifestations hebdomadaires, de leur impact sur le commerce et de la modestie des aides envisagées :

 

Monsieur le Maire, Madame l’Adjointe,

J’avais prévu comme vous l’avez anticipé une intervention sur les problématiques de commerces liées aux 19 semaines de manifestations qui se sont écoulées dans notre centre-ville. J’avais avancé certains arguments. Je ne vais pas les exposer puisque, en grande partie, vous nous avez amené des réponses. Je vais quand même m’interroger et poser quelques questions quand j’entends votre intervention et quand je vois l’attitude de notre Maire.

Il y a 19 samedis que nous vivons dans le centre-ville mais pas uniquement dans le 1er et dans le 2e, mais également dans le 7e arrondissement dans le quartier de la Guillotière, des périodes très compliquées, plus que compliquées, avec non seulement des quartiers qui sont bouclés, avec des transports en commun qui n’existent plus ou qui sont fortement limités et avec des commerces, vous l’avez dit, qui sont totalement impactés.

Je pense que Monsieur le Ministre qui a occupé pendant 16 mois les fonctions à l’Intérieur ne peut qu’apprécier ces problématiques de maintien de l’ordre. Je crois qu’aujourd’hui l’ensemble de nos concitoyens, les Lyonnais, mais également les commerçants sont las de ces semaines qui suivent les semaines et qui malheureusement ont un impact très négatif.

J’entends aujourd’hui les mesures que vous venez d’annoncer. Je rappellerai simplement qu’il vous a quand même fallu 17 semaines pour arriver à proposer les premières mesures, les premières mesures annoncées étant une reprise avec beaucoup de confiture et beaucoup de communication des mesures de soutien au commerce que nous connaissons déjà dans la ville, donc rien de nouveau sous le soleil. La seule nouveauté que nous avons vue arriver lors des premières annonces était une gratuité sur les terrasses. Je vous rappelle qu’énormément de commerces n’ayant pas de terrasse ont également souffert. Je trouve dommage que, sur les premières annonces, seuls ceux-ci aient été privilégiés.

Aujourd’hui, compte tenu des sommes mises en jeu, je rappellerai également que le gouvernement, que beaucoup soutiennent sur ces bancs, a mis en place un fonds de soutien au commerce de 3 millions d’euros. Je pense que les commerçants, quand ils entendent ce chiffre, doivent apprécier et rigoler compte tenu des manques d’exploitation et des difficultés à tenir leurs commerces en état toutes les semaines face aux manifestations.

J’ai entendu que d’autres annonces arrivaient, vous l’avez dit, Madame l’Adjointe, avec un gel des tarifs, avec d’autres choses. Je crois qu’aujourd’hui, ce que demandent les commerçants, ce ne sont plus des annonces mais ce sont des actes et vous serez jugés sur ces actes.

Partager sur :Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Share on FacebookEmail this to someone