Contrat Enfance Jeunesse : une supercherie

Retrouvez l’intervention d’Inès de Lavernée lors du conseil municipal du 19 décembre 2019 :

Monsieur le Maire,

Chers collègues,

Il nous est demandé de voter pour la signature du quatrième Contrat Enfance Jeunesse avec la Caisse d’Allocations familiales qui couvrira la période 2019-2022.

Sont en jeu les nouvelles créations de places en crèche tant attendues par les parents de jeunes enfants lyonnais. Et là, leur comptage nous a laissés perplexes, c’est le moins que l’on puisse dire.

Pour commencer, de contrat en contrat, c’est la peau de chagrin. Si on remonte à 2010, où l’on signait alors le deuxième contrat, c’était 338 places annoncées pour seulement 305 réalisées. Cela veut dire 33 places en moins. Puis, en 2014, lors de la signature du troisième contrat, c’était 386 places annoncées pour une création nette de seulement 195 places, et, cette fois-ci, le déficit est de 191 places.

Aujourd’hui, nous votons pour le quatrième contrat, celui est encore moins ambitieux que les précédents avec seulement l’annonce de 200 créations de places. Mais, surtout, en regardant de plus près, on se rend compte que le décompte relève de la supercherie. Je m’explique.

Ces 211 créations de places se divisent en deux contingents, un premier contingent de 124 places en projet, c’est-à-dire devant être vraiment réalisées, et un deuxième contingent de 87 places qui seront programmées par avenant.

Sur le premier contingent de 124 places, environ 90 % d’entre elles figuraient déjà dans la délibération du 17 décembre 2015 relative au CEJ 3. J’ai bien dit 90 % d’entre elles.

Sur le deuxième contingent de 87 places, 48 % d’entre elles figuraient aussi dans le CEJ précédent.

Cela veut dire, pour récapituler, que, sur ces 211 places, 150 étaient déjà programmées et seules 61 places sont réellement de nouvelles places, soit 29 % des places annoncées.

En comptant au fil des contrats comme de nouvelles places les créations de places non réalisées et reportées, vous arrivez à faire figurer dans vos bilans successifs plusieurs fois les mêmes places et à faire croire que votre bilan est excellent. Voilà la supercherie.

D’ailleurs, la parution de votre communiqué de presse mardi dernier sur le sujet illustre parfaitement le fait que vous vous sentez un peu insuffisant sur votre politique concernant les places en crèche. Vous martelez vite, comme pour vous en convaincre, votre chiffre de 211 nouvelles places, alors qu’en réalité, ce sont seulement 61 d’entre elles qui sont réellement nouvelles, les autres n’étant que des rattrapages de places non réalisées précédemment.

On essaierait d’enfumer les parents de jeunes enfants lyonnais que l’on ne s’y prendrait pas autrement.

On est dans les effets d’annonce, mais pas du tout dans la réalité de ce que vivent les parents qui recherchent une solution de garde pour leurs enfants. Ce que nous attendons, c’est une vraie volonté politique dans ce domaine du mode de garde collectif des enfants.

Parallèlement, dans ce CEJ, nous constatons que les bouchées doubles sont mises pour rattraper le retard en équipements scolaires, notamment dans les 7e, 8e et 9e arrondissements. Cela veut donc bien dire qu’en amont, des enfants sont nés et ont donc eu besoin de modes de garde. Tous n’arrivent pas à Lyon à l’âge de trois ans ! Et pourtant, ce sont dans ces trois arrondissements que les taux de couverture en mode de garde collectif sont les plus faibles de la Ville de Lyon. Où est la logique ? Où est l’anticipation ?

Enfin, dans le volet jeunesse de ce contrat, on n’est plus dans la peau de chagrin mais carrément dans le désert des Tartares. C’est « circulez, il n’y a rien de nouveau à voir », pas de nouvelle programmation, on en reste à l’existant, comme s’il n’y avait pas de besoins.

On a du mal à comprendre votre politique familiale et celle du gouvernement qui la finance. Au moment où notre société est traversée par de multiples fractures, une politique forte en faveur de la jeunesse permettrait de donner à nos enfants les repères et valeurs dont ils ont besoin.

Dans ce domaine aussi, le gouvernement que vous soutenez n’est pas au rendez-vous. Nous voulons plus d’ambition pour les jeunes Lyonnais, même si nous voterons quand même favorablement ce dossier.

Merci.

Partager sur :Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Share on FacebookEmail this to someone