Fin 2016, le gouvernement a entériné le déclassement de l’autoroute A6/A7 ce que nous avons approuvé et dont nous nous réjouissons.

Toutefois, cela n’empêche pas un certain nombre d’interrogations sur la méthode retenue et ses conséquences.

Depuis 15 ans et jusqu’à présent le Maire PS de Lyon ne cessait de nous répéter que ce déclassement ne pouvait intervenir avant que les infrastructures de contournement de Lyon ne soient achevées et en 2013, il avait déclaré publiquement « l’anneau des sciences (tronçon ouest du périphérique) est indispensable pour supprimer l’A6 et l’A7 et la circulation au cœur de nos villes ».

Il est vrai qu’en décembre 2000 il avait aussi promis de réaliser cette infrastructure et qu’aujourd’hui elle est envisagée pour 2030 !

De 115 000 véhicules par jour passant sur cet axe dont 15 000 de transit, il est annoncé une « voirie apaisée » avec 50 000 véhicules/jour soit plus que la rue Garibaldi avant les travaux de réaménagement (de 15 à 30 000 v/j). D’une part nous serons loin de « l’apaisement » tant vanté et d’autre part aucun élément précis relatif au calendrier, aux coûts et au report des 50 000 autres véhicules hors transit n’a été communiqué.

Une fois encore, nous sommes dans la politique de l’affichage et non de la construction d’une agglomération digne de ce nom.

Partager sur :Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Share on FacebookEmail this to someone