Dénomination de la rue Roger Fenech

Intervention de Georges Fenech lors du conseil municipal de Lyon du 29 janvier 2018 à propos de la dénomination d’une rue Roger Fenech à La Duchère

Monsieur le Maire, mes chers Collègues, j’interviendrai plus spécifiquement pour ce qui concerne le quartier de la Duchère et je voudrais m’associer aux hommages qui ont été rendus par notre collègue Jean-Yves Sécheresse, notamment pour Hélène Berthaud qui fut effectivement une grande résistante dès l’âge de 18 ans, qui fut arrêtée, incarcérée à Montluc et torturée par Klaus Barbie sans avoir parlé et qui fut condamnée à mort et libérée le 24 août 1944, peu avant son exécution.

Je m’associe également aux hommages rendus à Jacqueline Descout qui était née au Caire d’une famille libanaise. Elle-même résistante, elle avait facilité le passage de prisonniers évadés en zone libre et qui fut aussi une infatigable militante associative.

Monsieur le Maire, mes chers Collègues, ce n’est pas sans une certaine émotion que j’évoquerai plus particulièrement devant notre Conseil municipal où il siégea pendant 14 ans, l’attribution du nom de Roger Fenech pour une nouvelle voie dans le quartier de la Duchère, dans le 9e arrondissement de Lyon.

Je tiens à vous remercier, Monsieur le Maire, ainsi que tout particulièrement votre 3e Adjoint, Monsieur Jean-Yves Sécheresse, ainsi que l’ancien Maire du 9e, Hubert Julien-Laferrière, aujourd’hui député, d’avoir contribué à l’inscription à l’ordre du jour de cette délibération espérée par beaucoup de Lyonnais et d’associations de rapatriés.

Je tiens également à saluer ici, dans le public, la présence dans la tribune du public de la veuve de mon regretté cousin Roger Fenech, Odette et de l’une de ses deux filles Martine, Martine Fenech épouse Hamelin, Monique n’ayant pu se libérer aujourd’hui.

Roger Fenech, d’ascendance maltaise, était né en 1923 à Monastir en Tunisie, un pays auquel il restera profondément attaché. Il est arrivé en France, avec sa famille, en 1957, engagé dans la première division blindée du Général de Lattre de Tassigny en 1943. Il a participé au débarquement de Provence et à la campagne d’Allemagne. Sa bravoure lui vaudra d’être distingué de la Croix de guerre 39-45.

Inspecteur central des impôts de profession, il embrassera très tôt une carrière politique dense, très active dans notre ville. Ses mandats électifs furent nombreux et beaucoup d’élus sur ces bancs l’ont connu et apprécié. Président du CDS du Rhône, il fut Conseiller municipal de Lyon de 1971 à 1995, sous les mandats de Louis Pradel, Francisque Collomb et Michel Noir. Il fut Maire du 9e arrondissement de 1983 à 1989, Vice-Président du Grand Lyon, Vice-Président du Conseil général du Rhône, Député de la 2e circonscription du Rhône de 1978 à 1981 et Vice-Président de la Région Rhône-Alpes, chargé de l’environnement, au côté du Président Charles Béraudier. Roger Fenech était officier de la Légion d’Honneur.

J’ajouterai que ce pied noir qui roulait les « r » d’une façon inimitable dissimulait mal, derrière une stature impressionnante, une extrême sensibilité et générosité. Ainsi, il joua un rôle primordial dans la création de l’ANFANOMA, pour aider à la réinstallation de ces milliers de rapatriés français harkis, sans distinction, tous victimes des événements tragiques de la décolonisation.

La rue qui portera son nom, si vous en décidez ainsi, perpétuera la mémoire d’un homme juste qui restera un exemple pour nous tous.

Je vous remercie.

Source photo : Bibliothèque municipale de Lyon

Partager sur :Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Share on FacebookEmail this to someone