Développement du quartier Moulin à Vent – Grand Trou – Petite Guille

Intervention de Stéphane Guilland lors du conseil municipal du 27 mars 2017 à propos du développement du quartier Moulin à Vent – Grand Trou – Petite Guille

Monsieur le Maire, mes chers Collègues, avec ces deux dossiers, ce sont effectivement près de 1 300 logements supplémentaires qui vont être implantés dans un quartier en pleine mutation. Le recours au projet urbain partenarial permet de faire participer les aménageurs aux équipements publics –une école, une crèche et les voiries en l’espèce nous l’avons vu- et constitue un outil intéressant, faut-il le rappeler, mis en place par un Gouvernement de Droite.

Pour autant, l’analyse de ces deux dossiers et de leur environnement laisse rapidement la place à un sentiment d’imperfection.

Le quartier du Moulin à Vent – Grand Trou est aujourd’hui et malgré l’implantation d’une antenne de la MJC Monplaisir, largement sous doté en équipements sociaux, alors même que le vivre ensemble y est souvent mis à mal. Le classement en QPV d’une partie du quartier en atteste si besoin, il n’y a malheureusement pas de fumée sans feu.

L’accompagnement de ces deux projets par la création d’un centre social par exemple, aurait eu du sens, ce n’est pas votre choix et c’est dommage. Nous ne voyons d’ailleurs pas plus d’équipements sportifs dans ce projet urbain partenarial.

De surcroît, la proportion de logement social retenue pour ces deux opérations est respectivement de 32 % sur Saint Vincent de Paul et de 34 % sur Patay. Vous n’êtes pas sans savoir que le taux de logement social constaté dans le quartier est déjà largement supérieur au taux SRU de 25 %.

Aussi, nous nous sommes interrogés sur le choix que vous faites de vous situer bien au-delà de l’obligation légale. Nous n’avons pas été les seuls, notre Collègue Arthur Remy vient d’en parler, puisqu’en Commission Urbanisme, un élu du 8e de votre Majorité et dont la connaissance du terrain ne saurait être contestée, Christian Coulon en l’espèce, a indiqué partager cette analyse.

Nous avons même cru être entendus quand votre Adjoint Michel Le Faou nous a indiqué que dans le futur PLUH, l’obligation de construction de logement social serait ramenée à 20 % dans les zones déjà pourvues, inscrivant ainsi dans le marbre ce que nous demandons depuis de nombreuses années.

Vous auriez pu faire le choix d’anticiper cette mesure pour ces deux PUP, les riverains et les aménageurs ne vous en auraient certainement pas tenu grief et vous auriez apporté la preuve que l’équilibre de la ville n’est pas un vain mot.

Vous n’avez pas fait ce choix et avez même décidé d’aller au-delà de l’obligation manifestement dicté une fois encore par une approche purement comptable du logement social. Vous pourrez demain vous réjouir d’avoir construit encore plus de logements sociaux, vous omettrez certainement de dire que plus de la moitié d’entre eux sont construits à Lyon sur des zones déjà largement pourvues.

Pour cette raison, Monsieur le Maire, nous voterons contre ces deux dossiers.

Cependant, pour conclure sur une note positive, je ne vous cache pas la satisfaction que nous avons eu à vous voir retenir le site de la place Julien Duret pour construire une nouvelle école. C’est en effet le projet que nous portions pendant la campagne des municipales de 2014 et que vous critiquiez à l’époque, préférant alors supprimer le stade Dumont pour implanter l’école. Que de chemin parcouru ! Il reste de l’espoir.

Partager sur :Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Share on FacebookEmail this to someone