Devenir de la réforme des rythmes scolaires

Intervention de Stéphane Guilland lors du conseil municipal de Lyon du 20 novembre 2017 à propos du devenir de la réforme des rythmes scolaires

 

Monsieur le Maire, Mes chers collègues,

Mon intervention portera principalement sur la prolongation du PEDT pour une durée d’un an, prolongation que le groupe Les Républicains et apparentés, Ensemble pour Lyon, approuvera, une fois n’est pas coutume.

Une fois n’est pas en coutume en effet, car, depuis la mise en place de la réforme Peillon-Hamon sur les rythmes scolaires, nous n’avons eu de cesse d’en dénoncer l’aberration, tant dans son dogmatisme originel que dans sa déclinaison lyonnaise catastrophique opérée par Madame BRUGNERA.

Nous ne pouvions que nous opposer à cette nouvelle organisation du temps scolaire, qui, faut-il le rappeler, coûte cher à la Ville de Lyon et aux parents, renforce les inégalités sociales et ne semble malheureusement pas avoir eu les effets escomptés sur la fatigue des enfants.

Nous n’étions manifestement pas les seuls à penser que cette réforme n’était pas bonne, puisque la première décision du nouveau ministre de l’Éducation du premier gouvernement du nouveau Président de la République que vous soutenez a été de donner la possibilité aux communes d’appliquer indifféremment et à leur choix la semaine de quatre jours ou celle de quatre jours et demi, et ce, dès la rentrée de 2017.

Il est d’ailleurs intéressant de constater que le retour à la semaine de quatre jours a été retenu dès la rentrée de septembre par près de 40 % des communes.

À Lyon, il n’était évidemment pas envisageable de ramener les quelque 200 groupes scolaires dans l’été à une organisation à quatre jours, nous l’avons bien compris.

Il n’était pas non plus envisageable d’assumer politiquement de s’être trompé. Nous l’avons également compris. Alors, vous nous avez proposé de prendre le temps de la réflexion, d’où cette prolongation d’un an que nous approuverons bien volontiers. En votant cette prolongation, Monsieur le Maire, nous approuvons donc cette concertation et appelons de nos vœux que celle-ci soit ouverte, objective et transparente :

– Ouverte en donnant à tous les membres de la communauté éducative la possibilité de s’exprimer. Cela devrait être le cas. J’ai quelques doutes aujourd’hui, mais nous sommes vigilants.

– Objective en permettant à chacun d’avoir un avis complet sur le sujet. J’ai à ce titre demandé que des chiffres précis, groupe scolaire par groupe scolaire, des enfants inscrits et présents nous soient communiqués. Bien évidemment, ces chiffres devront, pour avoir un intérêt, distinguer les présences aux temps de midi et aux vendredis après-midi. L’analyse de ces données est aujourd’hui indispensable pour évaluer l’organisation existante. De même, les résultats des enquêtes auprès des enfants seront, je l’imagine, communiqués de façon exhaustive, groupe scolaire par groupe scolaire, laissant chacun comparer et établir une synthèse, et non pas en lire toute prête établie par on ne sait qui.

– Transparente enfin dans ses conclusions. Votre Adjoint, que j’ai rencontré à ce sujet, m’a garanti n’avoir aucune idée préconçue. Je lui en donne acte et espère que seul l’intérêt des enfants animera les propositions d’évolution qui ne manqueront pas d’en découler.

Nous serons, comme vous l’avez compris, Monsieur le Maire, vigilants sur l’ensemble de ces points.

Je vous remercie.

Partager sur :Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Share on FacebookEmail this to someone