Ecole Léon Jouhaux

Retrouvez l’intervention de Pierre Bérat lors du conseil municipal du 23 septembre 2019 :

Merci, Monsieur le Maire,

Il s’agit surtout d’une explication de vote : le groupe votera favorablement. Pour ma part, je ne prendrai pas part au vote. Je m’en explique, puisque M. CORAZZOL a parfois du mal à comprendre cette position.

Notre groupe est bien évidemment favorable aux nouvelles capacités scolaires qui vont faire face aux besoins des nouveaux habitants. Cela est indéniable. Je ne prends pas part au vote parce que je veux rappeler une position locale. Je souhaite dire qu’il existait d’autres solutions pour cette extension du groupe scolaire Léon-Jouhaux : le choix d’étendre cette école qui est déjà grande ne me semble pas la meilleure solution et nous aurions pu construire une nouvelle école à la Part-Dieu. Il y avait trois motivations pour envisager une autre solution :

  • En termes d’éducation et dans l’intérêt de l’enfant, il ne m’apparaît pas souhaitable d’avoir des mégagroupes scolaires : la qualité d’étude est bien meilleure dans des groupes de tailles réduites, l’Éducation nationale le reconnaît ;
  • Une raison urbanistique me fait dire que la Part-Dieu a du mal, comme nous le voyons, à vivre au quotidien et en permanence. Implanter une école au cœur de la Part-Dieu aurait été une excellente manière d’apporter de la vie et un service de proximité aux habitants. Je regrette que nous n’ayons pas saisi cette opportunité ;
  • Une raison écologique : du fait de cette extension, il faut créer la cour sur la place Léon-Jouhaux, qui est un espace dont nous savons qu’il est un peu sous-utilisé en termes de stationnement, et que nous aurions pu reverdir. La question de l’artificialisation des sols et de la reconquête du végétal avait là un bon espace. C’est une opportunité qui est perdue parce que nous avons préféré l’extension du groupe scolaire.

Mme CHEVALLIER va sans doute intervenir maintenant, je suis content que les Verts nous aient suivis sur cette question. Je sais que M. JADOT a dit qu’il fallait désormais faire des grands pas en avant et arrêter avec les petits pas. Nous avons été longtemps seuls sur ce dossier, et même les Verts n’étaient pas prêts à faire ces petits pas. S’ils nous rejoignent, c’est très bien.

Je vous remercie.

Partager sur :Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Share on FacebookEmail this to someone