Économie sociale et solidaire

Il y a beaucoup d’intervenants, beaucoup de structures, et c’est vrai que la marge de manœuvre entre un 107, le CRESS, Rhônalpia etc… n’est pas forcément lisible pour tout le monde. Je ne dis pas que c’est simple, mais çeci masque potentiellement les actions menées. Aujourd’hui l’économie sociale et solidaire est presque péjoratif.  Aujourd’hui les générations sortant des écoles sont plutôt à la recherche d’une finalité du travail. D’ailleurs, on trouve souvent à la tête des projets hébergés par Rhônalpia, des gens qui ont des formations d’ingénieurs, Centrale Paris etc… Je pense que ça aurait vraiment du sens que l’on travaille plus en profondeur sur ce que veut faire de Lyon autour de cette nouvelle économie  représentant déjà 10 % du PIB en France,  en pleine croissance dans le monde. J’aurais aimé qu’on puisse ensemble travailler sur comment mieux accompagner avec plus de moyens cette économie locale, et je sais que dans le 9ème on peut aussi avoir un bastion parce que Rhônalpia est un bon exemple, on a l’école des 3A qui est un vecteur important au niveau national. Je voulais vous faire cette proposition là et souligner encore une fois l’importance de ce marché et l’occasion qu’on a dans le 9ème arrondissement de faire quelque chose de très fort et j’espère plus lisible que ce qu’on voit de façon générale.

Partager sur :Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Share on FacebookEmail this to someone