Gardons les Lions du sport !

Intervention de Pierre Bérat lors du conseil municipal du 2 juillet 2018 à propos des Lions du sport

Nous allons bien sûr voter cette dernière affectation des crédits pour les Lions du Sport, mais nous exprimons, comme cela vient d’être dit, notre regret de voir disparaître ces Lions du Sport.

En décidant de mettre fin à ce programme, qui permet de récompenser les clubs méritants ou qui ont un besoin ponctuel, la Ville est en train, il faut le dire, de lâcher les petits clubs sportifs de notre Ville. Yann CUCHERAT, Adjoint au Sport, s’en expliquait dans Le Progrès avec l’argument qu’il faut, je cite, « chercher des économies partout. »

C’est bien le problème de votre approche, car, si des économies de la dépense publique sont nécessaires, nous sommes d’accord, il y a des domaines à préserver. Les acteurs sportifs de proximité sont clairement de ceux-là, en raison de leur apport à la collectivité : développement de la pratique sportive, ce qui, on le sait, est un plus pour la santé publique, promotion de l’éthique sportive notamment auprès des jeunes, ce qui est un plus pour le bien vivre ensemble, contribution déterminante à l’animation des quartiers, ce qui est un plus pour le bien vivre en ville.

Déjà, en 2014, lors de la réduction de voilure des Lions du Sport, j’avais souligné ce qui est bien une erreur politique. Yann CUCHERAT évoque aussi un montant des aides avec les Lions du Sport qui ne changeait pas grand-chose à la vie des associations bénéficiaires. Mais, là encore, les élus Les Républicains ne partagent pas cette vision. Chacun sait que les finances des petits clubs sont tendues et que 500, 1 000 ou 2 000 euros, cela peut permettre de passer.

Chacun devrait aussi savoir que les bénévoles, qui sont les piliers de ces clubs, dépensent énormément d’énergie pour les faire vivre et qu’il y a un moment où il n’est pas possible de faire plus.

Et, enfin, il y a bien sûr la reconnaissance. Aider les petits clubs, c’est justement reconnaître leur action et saluer ceux qui les font vivre.

Alors, peut-être fallait-il effectivement réfléchir à l’évolution du dispositif, mais pourquoi le supprimer, surtout pour une dépense de 54 000 euros ? Monsieur le Maire, quelques économies dans les cocktails sous les lambris de l’Hôtel de Ville, même si vous savez obtenir des rabais extraordinaires, nous pouvons les trouver en faisant un peu moins de cocktails. Nous aurons l’équivalent de cette économie.

Je terminerai cette intervention par une comparaison pleine de sens. Souvent, dans les dîners en ville, ou dans cette enceinte – nous en avons encore vu une belle démonstration cet après-midi –, vous vous plaisez à déplorer le désengagement financier de la Région, la ritournelle que nous entendons beaucoup et qui fragiliserait la vie associative. On voit bien, sur ce sujet, qu’il y a les fake news, comme dirait l’autre, et la cruelle vérité. Car, dans ce contexte municipal pénalisant pour la vie associative, l’action de la Région n’en est que plus mise en lumière.

En 2016, avec la nouvelle majorité régionale, nous avons créé une aide à l’équipement des petits clubs sportifs, des associations sportives, qui forment des jeunes ou accueillent des personnes en situation de handicap. Depuis 2017, concrètement – il y a les paroles, mais les actes comptent –, ce sont ainsi 30 clubs sportifs de Lyon – uniquement pour la Ville de Lyon –, qui ont bénéficié du soutien régional pour acheter le matériel nécessaire au développement de leur activité.

Alors, vous le voyez, Monsieur le Maire, la Région, qui fait chaque année 75 millions d’euros d’économies sur ses dépenses de fonctionnement, arrive à créer un nouveau dispositif de soutien aux clubs sportifs.

Concrètement, à la Ville de Lyon, la Région, proche de tous ses territoires, démontre qu’elle sait faire des économies, sans laisser tomber les petits clubs sportifs, bien au contraire.

Je vous remercie.

Partager sur :Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Share on FacebookEmail this to someone