Gérard Collomb, une liberté d’expression à deux vitesses ?

La bibliothèque municipale de Lyon, établissement public de la Ville de Lyon et donc sous la responsabilité du Maire de Lyon, a lancé depuis novembre 2016 en partenariat avec Médiapart mais également le CNRS un projet intitulé « Démocratie ».

Ce projet se termine par un forum du 9 au 12 mars et dans ce cadre une soirée sur le thème « réanimer notre démocratie, changer de République ? » devait se tenir ce jeudi au Palais de la Mutualité à Lyon. Cette soirée était même clairement définie dans la convention approuvée par le conseil municipal de Lyon du 10 octobre 2016 dans sa délibération n°2443.

Trois élus de gauche et un élu de droite étaient conviés à débattre. Quoique un peu interpellé par ce curieux équilibre démocratique et ayant plus le sentiment de servir d’alibi, j’avais accepté cette invitation.

Mais c’était sans compter sur une conception bien spécieuse de la démocratie par le Maire de Lyon puisque ce débat qui devait se tenir dans une salle municipale au Palais de la Mutualité a été annulé pour cause de… campagne électorale !

En dehors du fait que la campagne officielle pour l’élection présidentielle débute le lundi 10 avril soit un mois après ce débat, il est incroyable qu’on ne puisse pas débattre de démocratie à Lyon.

A moins que certains des débatteurs ne convenaient pas au Maire de Lyon ?

Drôle de conception de la démocratie. Mais nous avions déjà eu l’occasion de la mesurer à travers l’engagement des moyens de la Ville derrière le candidat du Maire de Lyon à l’élection présidentielle.

Partager sur :Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Share on FacebookEmail this to someone