Grand Casino : la cagnotte ?

Retrouvez l’intervention de Laurence BALAS lors du conseil municipal à propos de la cagnotte issue de l’abattement fiscal du Grand Casino

Monsieur le Maire, chers Collègues, à l’occasion de cette délibération qui concerne la demande d’abattement fiscal du casino, nous voulons revenir sur un sujet que j’avais évoqué lors du dernier Conseil municipal : le financement de l’Institut Lumière.

Oui, je sais, Monsieur Brumm, vous allez me dire que j’ai eu les réponses à mes questions et c’est vrai, j’ai eu des réponses techniques mais qui maintenant nous amènent à quelques réflexions complémentaires sur votre stratégie.

Alors, je résume : vous avez affirmé réaliser des économies de fonctionnement en baissant les subventions à des organismes culturels et notamment l’Institut Lumière, dont la subvention de fonctionnement en 2017 diminue de 100 000 €, donc passe de 580 000 à 480 000 €. Mais, vous m’avez répondu, je crois que c’était M. Képénékian, que dans le même temps, le financement global de l’Institut Lumière ne diminuerait pas grâce à la participation du Grand Casino.

Alors, j’ai enquêté pour savoir si vous faisiez des économies par ailleurs pour compenser ce financement, enfin comment vous alliez procéder. Mon enquête m’a amenée à découvrir que vous disposiez d’une cagnotte de près de 480 000 €, dans les sommes dues par le casino, au titre de ce fameux article 39, soit environ 80 000 € par an en moyenne. C’est donc sur cette cagnotte que vous comptez prélever 100 000 € pour augmenter la subvention non pas à l’Institut Lumière mais au Festival Lumière puisque je le rappelle, le contrat de DSP prévoit explicitement que les financements doivent aller à des manifestations artistiques.

Ceci étant expliqué, plusieurs questions me viennent à l’esprit. La première, c’est pourquoi lors du renouvellement de cette DSP en 2009, aviez-vous demandé de relever le plafond des sommes versées par le casino qui était alors de 400 000 € ? Donc vous êtes passés à 650 000 € annuels. Vous avez donc demandé plus d’argent mais vous ne l’avez pas utilisé pour autant. Quelle est la logique ?

Deuxième réflexion : je trouve un peu curieuse la manipulation comptable qui consiste à augmenter le financement du déficit du festival alors que c’est une aide au fonctionnement de l’Institut qui avait été demandée par son directeur. Est-ce que ce n’est pas un petit peu limite comme méthode ? Est-ce que vous ne mélangez pas deux sujets différents ?

Troisième remarque : nous avons voté l’an dernier, nous allons recommencer lors de ce Conseil, une subvention de 160 000 € pour le festival Quai du Polar qui est aussi financé à hauteur de 60 000 € par le casino. Pourquoi alors ne pas verser directement, en une seule fois, 220 000 € à ce festival par le casino au lieu de 60 000 € et alléger ainsi vos dépenses de fonctionnement d’une subvention de 160 000 € ?

Quatrième et dernière remarque : comment comptez-vous utiliser le surplus récent au titre de cet abattement fiscal d’ici 2019, puisque c’est la date de fin de la DSP ?

Pour vous acheter une voiture Monsieur Brumm ? (Rires). Non, je pense que pour votre plan marges de manœuvre, ça ne me paraît pas très bien.

Enfin, peut-être… Mais en tout cas, ça me conforte dans ma conclusion : j’avoue vraiment que votre stratégie n’est pas très claire. C’est souvent le cas en matière de subventions culturelles. Il n’y a vraiment pas beaucoup de clarté. Vos pseudo-économies de fonctionnement ne sont malheureusement souvent que des tours de passe-passe budgétaires et on le voit encore cette fois-ci. Nous en avons vraiment la preuve.

Alors, à quand de vraies économies et une complète transparence dans ce domaine même si, évidemment pour vous, cette cagnotte est la bienvenue ?

Merci de vos explications.

Partager sur :Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Share on FacebookEmail this to someone