Hommage à la mémoire de Régis Neyret

Retrouvez l’intervention de Joëlle Sangouard lors du conseil municipal du 23 septembre 2019 :

Merci Monsieur le Ministre, chers collègues,

Le hasard du calendrier fait qu’aujourd’hui, vous nous proposiez de rebaptiser le prix Citoyens du Patrimoine, pour le dénommer « Annie et Régis Neyret ». La semaine dernière, Monsieur NEYRET nous a quittés pour aller rejoindre son épouse. Les Lyonnais lui ont rendu un bel hommage en la cathédrale Saint-Jean, au cœur du Vieux-Lyon qui lui était si cher.

Président fondateur de l’association Patrimoine Rhônalpin, ancien Président de la Renaissance du Vieux-Lyon et parallèlement à son métier de journaliste, il a mené depuis les années 1960 un long combat, parmi tant d’autres, pour sauver le quartier historique du Vieux-Lyon. À l’époque, la vétusté du quartier et des immeubles avait encouragé le Maire d’alors, Louis PRADEL, à raser une partie du secteur pour y faire passer l’autoroute.

Régis NEYRET avait travaillé sans relâche jusqu’à persuader le ministre de la Culture du Général de Gaulle, André MALRAUX, de sauver le Vieux-Lyon en faisant de lui le premier secteur sauvegardé de France, le 12 mai 1964.

Aujourd’hui, le Vieux-Lyon est devenu la vitrine touristique de la Ville et attire plus de deux millions de visiteurs.

Pour l’avoir côtoyé au Comité directeur de l’UCIL, il y a de cela plus de vingt ans, je garderai en mémoire son esprit d’indépendance vis-à-vis du pouvoir et que j’avais beaucoup apprécié. Il était toujours prêt à reconnaître et approuver, au-delà de toutes approches partisanes, les choix qu’il estimait intéressants pour la Ville.

Il fut, avec son épouse, un Lyonnais qui a œuvré tout au long de sa vie pour que Lyon soit une ville d’histoire et nous ne pouvons que les remercier.

 

Partager sur :Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Share on FacebookEmail this to someone