Lycée : droit de réponse / Eclairage Montchat

Intervention de Pierre Bérat lors du conseil municipal du 2 juillet 2018 à propos de l’éclairage à Montchat

Merci, Monsieur le Maire.

Je voudrais commencer par féliciter Monsieur LE FAOU. Dans cette période de canicule, je trouve que vous ne manquez pas d’air aujourd’hui. Je voulais vous dire que j’ai bien entendu votre envolée sur la vision qu’il fallait avoir des lycées. Moi qui siège, qui représente la Région au sein de la Cité scolaire internationale, pour laquelle nous attendons une position de la Métropole et de la Ville de Lyon depuis des mois pour commencer l’extension de ce lycée, je trouve que les leçons que vous avez données précédemment sont un peu difficiles à entendre. Si vous voulez accélérer les choses et activer, faites en sorte que nous puissions avancer rapidement sur la Cité scolaire, pour étendre le lycée et offrir une solution en matière de capacité très rapidement.

Sur cette délibération, qui vise à autoriser, pour un montant de 1,9 million d’euros, la mise en place d’un dispositif de pilotage de l’éclairage public sur le quartier de Montchat, ce dispositif consiste, pour toutes les rues en dehors des grands axes, à graduer l’intensité lumineuse en deuxième partie de soirée ou à allumer les lampadaires uniquement lors du passage d’une voiture, grâce à des détecteurs en début de rue.

Compte tenu de la finalité, qui est de faire des économies d’énergie, le groupe Les Républicains et apparentés aborde cette démarche favorablement.

Nous demandons toutefois qu’elle soit bien étudiée et mise en œuvre avec pragmatisme, en se gardant de se laisser aveugler par un certain culte de la technologie, ou même une certaine naïveté, comme nous avons pu le constater dans certaines interventions en Conseil d’arrondissement. Il faut en effet prendre en compte la sécurité et la tranquillité des habitants.

Mon propos sera peut-être un peu technique mais la problématique n’est pas anecdotique.

Il se trouve qu’à Montchat, dans la plupart des rues concernées par le projet, il y a un éclairage unique d’un côté de la rue pour éclairer la chaussée et ses abords, dont le trottoir. Cela veut dire que, si vous réduisez l’intensité lumineuse ou si vous éteignez les lampadaires en l’absence de circulation, vous supprimez l’éclairage sur la chaussée, mais aussi sur les abords (trottoirs délaissés qui bordent la rue).

Or, il se trouve que des secteurs de Montchat, comme dans d’autres quartiers, souffrent de certains attroupements en soirée – vous le savez, je pense, Monsieur SÉCHERESSE –, qui occupent l’espace public et qui « pourrissent » la vie des riverains. Je sais que ce n’est pas trop votre truc, Monsieur SÉCHERESSE, mais si vous êtes à l’écoute de la Mairie du 3e, vous saurez une réunion récente que nous avons eue sur le square Edison dans le 3e, et vous verrez ce que vivent certains riverains et certains habitants dans le 3e.

Sans approche fine, votre dispositif risque ainsi de plonger dans le noir des parties de l’espace public qui ne doivent pas l’être, surtout aux heures avancées de la nuit.

Il faut être d’autant plus vigilant à Montchat que, je le rappelle, c’est un quartier dépourvu d’une présence policière permanente, du fait de votre choix politique assumé, alors même que ce quartier est très éloigné des postes de Police Municipale et Nationale.

J’ai évoqué notre préoccupation en Commission et on m’a répondu que tout était sous contrôle. Je vois que, Monsieur SÉCHERESSE, vous êtes dans la même attitude de superbe et de totale maîtrise, mais je vais quand même vous lister sur ce sujet tous les endroits où peuvent se produire les situations que j’évoquais, pour que vous les preniez bien en compte dans vos études : place de la Reconnaissance, rue Bonnand, rue Antoinette, rue Camille, rue de la Balme, secteur Trarieux-Eugénie, Hauts de Montchat, débouché du cours Long sur la place Henri, parking nord du parc Bazin, etc. Voilà les lieux de Montchat où se produisent ponctuellement ces attroupements, qui peuvent gêner les riverains.

Nous sommes donc favorables à la recherche d’économies d’énergie par le pilotage de l’éclairage public, mais nous soulignons la nécessité de prendre en compte la dimension sécurité et tranquillité publique, en déployant le dispositif avec discernement, pour prendre en compte ces zones à risque qui ne peuvent rester dans le noir.

Je vous remercie, Monsieur le Maire.

Partager sur :Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Share on FacebookEmail this to someone