Métro, une ligne E comme électoral

Un petit retour en arrière : en février 2014, alors que la campagne des élections municipales bat son plein le candidat PS dégaine un projet de métro entre Vieux Lyon et Alaï pour répondre au projet d’un métro entre St Paul et Part-Dieu que nous portions depuis fin janvier 2013, premier maillon d’une transversale Ouest-Est.

Aujourd’hui, il faut désormais essayer d’honorer les promesses passées et c’est pourquoi le 9 février dernier des pré-études ont été présentées aux élus du Sytral, organisme qui a en charge l’organisation des transports en commun sur notre agglomération. Il en ressort que le point de départ choisi par Gérard Collomb en 2014 n’est pas une bonne solution mais surtout que cet investissement, s’il se fait, va mobiliser le budget du Sytral pendant plusieurs mandats. C’est ainsi que cette fameuse ligne E pourra participer aux campagnes de 2020 et 2026 : bref, une vraie ligne électorale ! Sans garantie qu’elle soit la bonne réponse aux besoins de notre agglomération.

La seule bonne nouvelle dans cette histoire est que ça relance un plan métro car depuis que Gérard Collomb est directement ou indirectement aux manettes de cette ville, c’est plutôt « petit bras » ce qui a été joué dans ce domaine en se limitant à deux extensions successives de la ligne B – dont seulement une achevée – vers Oullins et les hôpitaux Sud ce qui fera 4,3 km en 23 ans sur les 34,5 km que comptera alors le réseau.

Partager sur :Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Share on FacebookEmail this to someone