Musée des Tissus : il n’est pas trop tard !

Intervention de Stéphane Guilland lors du conseil municipal du 23 octobre 2017 à propos du Musée des Tissus

 

Mes chers collègues,

Ce Conseil municipal ne saurait commencer sans que les élus du groupe Les Républicains et apparentés, Ensemble pour Lyon, n’expriment par ma voix leur soulagement à l’annonce par le Président de la CCI, Emmanuel IMBERTON d’un projet ambitieux pour le Musée des Tissus, grâce à l’engagement très important de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, et même de l’État.

Je ne reviendrai pas ici sur les multiples interventions de Joëlle SANGOUARD et de Dominique NACHURY dans cette enceinte, ou même de Dominique NACHURY à l’Assemblée nationale, pour défendre le Musée des Tissus. Il m’apparaît pour le moins étonnant que mon collègue, Président de l’UDI, tende à tirer la couverture à soi. Ceci dit, dans le cadre du Musée des Tissus, plus rien ne m’étonne.

Ce soulagement a été d’ailleurs largement partagé par l’ensemble des Lyonnais, et, au-delà, par de nombreux Français, soucieux de la préservation du patrimoine. Nous ne pouvons d’ailleurs à ce titre que saluer les déclarations pleines de bon sens de Bernard PIVOT ou de Stéphane BERN. Ceci a d’ailleurs valu à ce dernier des remontrances pour le moins déplacées. Emmanuel MACRON nous a vendu au printemps dernier une nouvelle façon d’aborder la politique. Le message n’est manifestement pas descendu jusqu’au numéro 2 du gouvernement. C’est dommage.

Depuis le début de ce qu’on peut appeler aujourd’hui le feuilleton du Musée des Tissus, l’ensemble des acteurs – CCI, UNITEX, État, Région, mais aussi Ville de Lyon et Métropole – est d’accord sur un point : la qualité et l’intérêt patrimonial des collections du Musée des Tissus et des Arts décoratifs imposent de trouver ensemble une solution pérenne.

Le choix de la CCI de confier une mission à un cabinet de conseil extérieur a permis l’élaboration d’un projet viable et ambitieux, auquel tous les acteurs précités se sont associés, à l’exception de la Ville et de la Métropole.

La situation pourrait prêter à rire, si elle n’était pas si grave. Pourtant, depuis de nombreux mois, nous sentions bien que votre volonté n’était pas tant de participer à un projet ambitieux. Politique de la chaise vide, présentation récente d’un contre-projet monté à la hâte et sans aucune concertation, relégation des partenaires au rang de supplétifs, dispersion des collections, et opération immobilière à la clé, voilà en résumé vos ambitions dans ce dossier. Que de mépris pour les partenaires et pour les Lyonnais !

Monsieur le Maire, aujourd’hui, la situation est simple, et la balle est dans votre camp. Vous n’avez que deux solutions, soit persister dans votre isolement, soit rejoindre, comme vous l’a proposé le Président IMBERTON, le futur groupement d’intérêt public, aux côtés de la CCI, d’UNITEX, de l’État et de la Région Auvergne-Rhône-Alpes.
Monsieur le Maire, nous vous demandons officiellement aujourd’hui de sortir de votre isolement, et que la Ville et la Métropole rejoignent ce GIP. Ne pas faire de la Ville de Lyon un acteur majeur du projet serait sans nul doute une erreur majeure, certainement la première d’un mandat, qui ne saurait plus mal commencer.

Je vous remercie.

Partager sur :Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Share on FacebookEmail this to someone