Musiques actuelles.

Dans ce rapport, il y a de très bonnes associations connues et reconnues comme le Hot Club de Jazz, pour les amateurs de Jazz ou l’association Reseau qui gère le Périscope dans le 2ème. Mais d’un autre côté, nous avons des associations douteuses comme Dur et Doux. Je vais vous lire mon intervention de l’année dernière puisque c’est exactement la même association dans le même rapport. Elle n’a pas changé, mes propos non plus ! : « Peut-être plus un côté dur que doux puisque cette association regroupe des groupes professionnels soi-disant, dont le premier s’appelle « Brice et sa pute », vous avez bien entendu ! Que personne ne connaît, c’est bien normal, je suis allée écouter cet après-midi, c’est inaudible. Des paroles du niveau du nom du groupe ! Et ce n’est pas le seul groupe si on voit la liste. On voit aussi « Her Geisha & the Boods » qui est sûrement du même style. Sur le site de Dur et Doux, la description est : « Show douteux à la poésie effrayante, cabaret mathématique pour femme chien et homme oiseau, politiquement absurde », voilà la description ! Si Brice et sa pute veulent faire de la musique c’est très bien, c’est leur choix, mais il n’est peut-être pas la peine que l’argent public subventionne ce genre de groupe ».

Je propose qu’on s’abstienne sur cette délibération.

Partager sur :Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Share on FacebookEmail this to someone