Œuvrer pour le Calvaire St-Irénée

Retrouvez ci-après après l’intervention vidéo de Joëlle Sangouard sur le calvaire St-Irénée.


Calvaire St Irenée par Ensemble_pour_Lyon

Monsieur le Maire, chers Collègues, nous profitons de cette délibération pour évoquer le calvaire de l’église St Irénée, Calvaire que beaucoup de Lyonnais ne connaissent pas. C’est pourtant le seul monument de ce type subsistant en pleine ville en France.

Le plan scénographique de Lyon, établi dans les années 1550, montre le premier calvaire au sommet de la montée St Barthélemy, actuellement place de l’Antiquaille.

Détruit en 1562, il faut attendre 1687 pour qu’un nouveau calvaire soit reconstruit à l’endroit où il se trouve actuellement.

Comme son prédécesseur, ce calvaire a été saccagé pendant la révolution. Au début du XIXe siècle, grâce à la générosité de divers bienfaiteurs, il fut relevé, modifié.

De nos jours, il est dans un état très délabré, et pour des raisons de sécurité, il n’est plus possible d’accéder à l’esplanade semi-circulaire offrant une vue somptueuse sur Lyon. L’accès à la chapelle souterraine est également condamné. Les sculptures de Fabisch sont fort abimées.

Cela fait de l’ensemble un des sites très important de l’histoire de notre ville et sa situation géographique, avec une vue magnifique sur la cité, un atout incontestable pour le tourisme à Lyon.

Depuis 1862, seules l’église et la crypte sont classées monuments historiques, mais l’ensemble du site, calvaire compris fait partie du périmètre de la ville inscrit au Patrimoine mondial de l’UNESCO depuis décembre 1998. Aucun entretien n’a été réalisé depuis 1921.

En 1994, une association est créée pour promouvoir la connaissance des deux sanctuaires Saint Just et Saint Irénée et travailler à leur sauvegarde.

Actuellement, M. Bourrust, Président de l’action culturelle St Irénée-St Just, ainsi que le CIL St Just, St Irénée, Fourvière, par la voix de Mme Mordant, sa présidente, œuvrent pour sa sauvegarde et sa remise en état.

Pour l’ensemble des Lyonnais, le devoir de mémoire et l’histoire de notre ville sont importants à préserver.

Comme vous le savez, Monsieur le Maire, la ville est propriétaire du terrain et comme nous vous savons attaché à tous ces monuments de ville qui font l’histoire de Lyon et qui mériteraient de ne pas être abandonnés, nous vous demandons de vous pencher sur ce dossier, dans les années à venir, pour sauver ce patrimoine commun et unique. Je vous remercie.

Partager sur :Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Share on FacebookEmail this to someone