PEDT

J’ai eu l’occasion, lors du dernier conseil municipal, de rappeler combien cette catégorisation des écoles était blessante car elle renvoie à une image, incite à des comparaisons, des récriminations, des jalousies et gomme les situations individuelles.  Je tiens à apporter deux témoignages :

– dans certaines écoles, des directeurs disent, étant donné que l’aide de la Ville est modeste, il n’est pas besoin de se presser pour monter des projets car on se « débrouillera ». Finalement, ils ne bénéficient pas de la dynamique de projet.  – il est dit, par ailleurs, que si certaines familles sont en difficulté, on trouvera un moyen de les faire partir. Si on trouve toujours un moyen, autant réfléchir à un système, comme on le fait en matière de restauration scolaire, où on tient compte du niveau de revenus des parents pour déterminer le prix. Ainsi, on affecterait une certaine somme de base qui serait alors modulée en fonction des classes qui partent. Le système serait alors un peu plus « universel » et éviterait ces images qui finissent par être désagréables à tous. On aurait pu travailler dans ce sens-là.

Partager sur :Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Share on FacebookEmail this to someone