Privatisation de la salle Rameau

Intervention de Stéphane Guilland lors du conseil municipal de Lyon du 18 juillet 2017 à propos de la sortie de la salle Rameau des services publics municipaux

 

Monsieur le Maire,

Avec cette délibération, vous nous proposez d’acter ni plus ni moins que la privatisation de la salle Rameau. Il faut en effet appeler un chat un chat et passer d’une salle gérée en régie à un bail emphytéotique revient en effet à cela. Cette salle sera demain gérée par un opérateur privé.

Le fait que ce dossier soit, Monsieur le Maire, porté par l’aile gauche de votre exécutif, enfin par l’aile gauche de l’exécutif de votre prédécesseur, dont vous devriez – le suspense reste entier – reconduire la délégation, le fait donc que ce dossier soit porté par l’aile gauche de votre exécutif n’est pas sans questionner les spectateurs assidus de nos débats.

Les adeptes de danse étoile, et votre passé d’Adjoint à la Culture, vous donnent à ce titre toute crédibilité, admireront le grand écart opéré par la partie gauche de votre majorité. J’y reviens.

Il est vrai que, depuis hier, et l’élection au poste de Premier Adjoint d’un homme qu’on peut aisément imaginer plus proche des théories libérales de Say que des inepties collectivistes de Marx, les marges de manœuvre ont été érigées en principe et chacun, on l’a compris, devra s’y soumettre ou se démettre. Voilà donc le contexte pour le moins cocasse de cette délibération.

Pour le reste, et à l’instar des collègues qui se sont exprimés avant moi, nous regretterons que cette délibération ne s’inscrive pas dans une réflexion plus globale sur la gestion des salles municipales de proximité et notamment sur une gestion confiée aux arrondissements. Nous regretterons que cette délibération acte de fait la disparition de l’Académie de Billard, présente dans les lieux depuis plus d’un siècle. Nous regretterons également, une fois encore, d’être mis devant le fait accompli et qu’aucune concertation avec les habitants ni aucun débat avec les élus de proximité n’aient été engagés.

Vous l’avez compris, nous nous abstiendrons sur cette délibération, dont on ne sait si elle doit être dans la méthode rattachée aux actes de l’Ancien Régime ou si elle présume d’une volonté que rien ne change.

Je vous remercie.

Partager sur :Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Share on FacebookEmail this to someone