Projet éducatif territorial

Une question sur ce rapport : je voulais savoir comment avaient été répartis les budgets en fonction des arrondissements et la raison pour laquelle le 3e est relativement mal doté. Puisque je crois que cela ne fait que 15% de la dotation globale de la ville donc on est nettement en-dessous de la part de la population, j’imagine encore plus bas en termes d’enfants scolarisés. Pourquoi le 3e n’a pas sa part de la population dans les subventions ? » « Dans mon propos ce n’était pas une question de transparence, c’était plus la quote-part toute simple. Je vois mal comment, puisqu’on est nettement en-dessous de la part de la population, on va pouvoir assurer que tous les enfants vont partir au moins une fois dans leur scolarité. Si on a une part inférieure pour notre arrondissement, je pense que l’on aura moins de séjours que pour d’autres arrondissements ; c’est mathématique.

Je pose la question différemment : si effectivement le niveau d’intervention public n’est pas le même, d’après ce que vous dites ça dépend du quotient familial, est-ce que dans le fait que le 3e propose moins de sorties, c’est un élément qui peut rentrer en compte parce que si l’aide publique est moins importante qu’ailleurs, est-ce que certaines écoles renoncent à certaines sorties parce qu’elles savent qu’elles seront moins subventionnées qu’ailleurs ?

Partager sur :Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Share on FacebookEmail this to someone