Projet Urbain Partenarial (PUP)

Ce PUP verra la mise en place de deux équipements publics : une crèche qui sera très vite remplie j’imagine vu les demandes en attente, et une école. En préambule, je me réjouis de l’emplacement de cette école sur la place puisque, pour mémoire, pendant la dernière campagne électorale, la liste que vous meniez, Monsieur le Maire, prévoyait cette école sur le stade Dumont, ce que nous condamnions, et nous-mêmes nous la prévoyions sur cette place. Nous pouvons tout de même regretter qu’elle ne soit que de  14 classes quand nous savons qu’aujourd’hui une classe est nécessaire pour 100 logements nouveaux. Nous allons créer 1 300 logements et, si je fais un calcul rapide, cela fait 13 classes. Le groupe scolaire en comptera 14, il est un peu dommage de ne pas aller à la norme classique de la Ville de Lyon qui est de construire des groupes scolaires de 18 classes. Certes, il est extensible à 18 classes mais il n’aurait pas été inopportun de le pousser tout de suite à  18 classes et je pense que la demande se fera très rapidement sentir. Nous pouvons déjà prévoir cette extension.

Nous regrettons que, dans le cadre de ce PUP, on crée dans ce quartier plus de 1 300 logements sans créer d’équipement social. Certes, sur le mandat précédent, la MJC de Monplaisir a ouvert une antenne au Moulin à Vent qui montre aujourd’hui toute son efficacité et qui, à ma connaissance, ne désemplit pas, ce qui est très bien. Cependant, c’est tout de même un quartier dans lequel nous n’avons pas de maison de l’enfance ni de centre social.  Ce quartier en pleine mutation rencontre tout de même beaucoup de difficultés.

En revanche, Les Républicains regrettent les 1 300 logements avec un taux de logement social largement supérieur à ce que nous imposait le PLU, à savoir 25 %. Si je reprends les comptes, sur le PUP Patay, nous avoisinons les 40 % et, sur celui de Saint-Vincent de Paul, nous sommes à 32 %. On peut monter celui de Saint-Vincent de Paul si on y inclut les logements intermédiaires, ce que je n’ai pas fait, et nous pouvons descendre celui de Patay en enlevant les 6 % de logements en accession à la propriété qui sont, vous le savez Monsieur le Maire, un dispositif qui a notre total soutien.

Certes, il faut loger les Lyonnais et les nouveaux Lyonnais, maintenant, il ne faut pas les loger n’importe comment et je pense que nous en avons malheureusement un exemple très perfectible sur ces deux PUP. C’est ce que j’appelle souvent la vision comptable du logement et non pas la vision qualitative. Pour toutes ces raisons et c’est assez rare chez nous sur des projets de ce type, nous voterons contre ce dossier.

Partager sur :Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Share on FacebookEmail this to someone