PUP Saint Vincent de Paul

Monsieur le Président, il y a quelques minutes, sur le rapport des aides à la pierre, je dénonçais une politique purement comptable en matière de logement social qui vous amenait à construire plus de la moitié des nouveaux logements sociaux de la Métropole dans des zones déjà pourvues. Après la théorie, passons à la pratique : avec le PUP Saint Vincent de Paul, ce sont 687 nouveaux logements qui vont être construits dans un quartier du huitième.

Le quartier du Moulin à Vent, limitrophe du septième et de Vénissieux, n’est malheureusement pas un quartier facile : classement en QPV, difficulté de vivre ensemble, commerces fermés, manque d’équipements sociaux ou sportifs. Lors de la campagne des municipales, vous aviez d’ailleurs annoncé en faire une de vos priorités, preuve que parfois vous avez conscience des réalités. Ce quartier présente aujourd’hui un taux de logements SRU élevé, l’IRIS dans lequel s’inscrit ce projet présente un taux déjà supérieur à 30 % et l’analyse des îlots voisins ne fait malheureusement que confirmer voire augmenter cette proportion. Concernant le PUP Saint Vincent de Paul, nous sommes donc dans un secteur présentant déjà de nombreux logements sociaux. En faisant le choix de présenter un projet qui comprendra demain 32 % de logements sociaux, vous déclinez votre vision comptable du logement social.

Concentrer les logements sociaux dans des zones déjà pourvues n’est pas une politique responsable. Le faire sans s’assurer que les Communes concernées, Lyon en l’espèce, aient la capacité à suivre le rythme en termes d’équipements publics -attitude que les Maires de notre groupe n’ont de cesse de dénoncer- n’est là aussi pas une attitude politique responsable.

Pour ces raisons, les élus du groupe Les Républicains et apparentés voteront contre ce dossier.

Partager sur :Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Share on FacebookEmail this to someone