Quel avenir pour Guignol ?

Retrouvez l’intervention de Joëlle Sangouard lors du conseil municipal à propos de l’avenir du théâtre municipal de Guignol

Monsieur le Maire, chers collègues, je profite de la délibération concernant le Musée des marionnettes du monde pour évoquer la Compagnie des Zonzons.

Pour mémoire, je rappelle que les Zonzons font vivre, depuis 1998, et ce, dans le monde entier, notre emblématique marionnette Guignol, créée par la famille Mourguet.

S’il existe d’autres lieux où Guignol est joué, les Zonzons sont les seuls à le faire dans un théâtre public, le Palais de Bondy, et sont liés à la Ville par une convention qui arrive à son terme le 31 décembre 2016.

Il y a quelques semaines encore, à l’invitation du Maire du 5e arrondissement, ils découvraient et retrouvaient le Palais de Bondy, avec ses espaces rénovés, dédiés à l’excellence musicale et théâtrale, en même temps que les nouveaux arrivants du 5e, qu’ils avaient divertis avec leur spectacle de Guignol.

Et puis, sans explication, la Compagnie apprend votre décision de ne pas reconduire la convention et vous demande plusieurs rendez-vous, auxquels vous ne répondez pas. Le Directeur des Affaires Culturelles de la Ville lui notifiant simplement que la convention serait prolongée de six mois, avant un appel d’offres pour engager une compagnie.

Comprenez sa surprise et son amertume !

Pourtant, la Ville a toujours été généreuse avec elle. Outre la mise à disposition de locaux, ce furent 199 000 euros de subventions en 2014, 152 000 euros en 2015, et 175 000 euros cette année.

Si l’on remonte à plus d’une décennie, votre Adjoint à la Culture de l’époque, Monsieur Patrice Béghain, était même venu à son secours en faisant voter une subvention exceptionnelle.

La Ville a donc toujours soutenu cette compagnie, y compris pendant la longue période de fermeture du Palais de Bondy, puisque les travaux ont duré nettement plus longtemps que prévu, du fait d’aléas. Alors qu’elle a à peine repris possession du théâtre, rouvert au printemps dernier, après trois ans d’interruption, vous sonnez le clap de fin de manière assez radicale.

N’aurait-il pas été plus judicieux de mettre à profit cette période sans théâtre fixe pour s’interroger avec la Compagnie sur l’avenir de ce théâtre, et quelle mission de service public la Ville souhaitait voir exercer pour celui-ci, comme les Zonzons vous l’ont d’ailleurs proposé ?

C’est face à cette absence de réponse de votre part que la Compagnie a préféré tout simplement arrêter.

Nous comprenons fort bien qu’aucune place n’est éternelle, et nous sommes souvent les premiers à vous le dire. Cependant, Monsieur le Maire, il y a quand même des manières de faire, et la vôtre a été – je me permets de vous le dire – d’une grande inélégance.

Aujourd’hui, le Guignol municipal risque d’être rendu à la poussière des belles vitrines du Musée Gadagne, avec ses 300 congénères marionnettes. Rien de pire pour une marionnette que d’être muséifiée !

Décidément, que ce soit le Musée des Tissus ou Guignol, avec vous, les emblèmes lyonnais sont condamnés à disparaître.

Je vous remercie.

Partager sur :Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Share on FacebookEmail this to someone