Question du 6° : rôle et place des arrondissements

Intervention de Pascal Blache lors du conseil municipal du 27 mars 2017 à propos du rôle et de la place des arrondissements

Monsieur le Maire, chers Collègues, je remercie m. Sécheresse pour cette réponse qui nous convient.

Je ne vais pas lire intégralement la deuxième question qui est un peu longue, certains l’ont vu, mais je vais essayer de faire un résumé.

Elle semble d’actualité, au vu de la double page parue ce matin dans Le Progrès et de l’intervention de Mme Perrin-Gilbert. Bref, je crois qu’il y a bien un sujet !

Pour moi, le sujet consiste sans doute au fait que cette loi PLM…C’est la même que PML, pour ceux qui ne connaissent pas, je préfère PLM, on peut dire les deux juridiquement. La loi PLM a 35 ans et à Lyon, cela fait quelques temps qu’elle fait sa crise de la quarantaine.

En 2017, elle est trois fois inadaptée en fait ! Le monde a changé, l’organisation territoriale aussi, mais la demande de proximité des habitants, elle, reste en forte augmentation. Vous me connaissez, la réalité du terrain d’abord.

Monsieur Corazzol, quand vous venez me voir, que vous voulez modifier des horaires de mairie, je suis d’accord mais malheureusement vous n’y arrivez pas ! Ce n’est pas de votre faute, c’est que vous n’avez pas trouvé l’accord général. Ce que je veux dire par là c’est que l’on doit chercher des solutions et que l’on doit discuter des solutions qui apportent de la proximité.

Prenons quelques chiffres : pour une mairie comme le 6e arrondissement -ce qui vaut aussi pour toutes les autres mairies, mais c’est un peu le prorata de la population qui fait la masse- c’est à peu près 52 000 habitants : la mairie du 6e accueille à peu près autant de personnes que d’habitants dans l’année. On produit 10 000 passeports et CNI par an ; près de 10 000 tickets résidents ; et depuis le début de l’année -j’ai pris les chiffres vendredi-, déjà plus de 6000 demandes d’actes divers depuis le début de l’année.

Dans notre arrondissement, il y a 360 associations -c’est formidable !- à gérer, à suivre, plus de 5 000 licenciés dans les clubs de sports : on a eu l’occasion d’inaugurer avec Yann Cucherat, le plus grand club de gym de la région : c’est formidable ! C’est 7 500 entreprises, 1500 commerces, plus de 200 terrasses : je vous passe le détail, c’est juste pour vous donner le volume et les chiffres de ce que nous sommes amenés à gérer. Tout cela fonctionne en fait avec autonomie, peu de budget et beaucoup de volonté de la part des élus, de la part des bénévoles et de la part des habitants.

Je sais, monsieur le maire, à ce stade, vous allez me répondre que ce n’est pas vous qui fixez les règles de fonctionnement en général, mais qu’il en revient aux services de l’Etat, notamment sur ces sujets. Et vous avez raison.

mais mon intuition m’amène à penser qu’il y a un certain nombre d’inquiétudes supplémentaires d’une volonté de recentraliser certaines fonctions. Je peux le comprendre sur le plan budgétaire. maintenant je vous donne quelques exemples.

J’entends parler d’un accueil téléphonique avec un numéro unique pour l’ensemble de la ville. Pourquoi pas ! Sauf que lorsque l’on aura des appels en central, c’est toujours une réponse moins rapide et moins pratique que lorsqu’elles sont faites par un agent qui connaît bien son arrondissement.

Des places privées dans les crèches uniquement affectées par l’Hôtel de Ville. A la dernière commission il était question de 495 demandes : 35 places.

Un suivi de dossiers de demandes de logements sociaux. On n’en n’a pas beaucoup, certains pourraient être retirés.

Une gestion des locaux et des salles encore trop centralisée est loin de répondre correctement à la demande et aux besoins des habitants. J’ai le sentiment qu’on avance, c’est tellement important dans un réseau associatif d’arrondissement d’avoir des salles pour pouvoir aider les gens à exercer leur talent, dans la musique, le sport ou la culture.

J’entends parler aussi d’une recentralisation du courrier. Quand je vois déjà que le traitement du courrier de notre propre mairie est lent, si c’est recentralisé pourquoi pas, mais avec quelles conditions ? Si c’est pour que les invitations arrivent après les évènements, je suis toujours un peu inquiet.

Je ne suis pas contre la performance dans tous les domaines. Alors, oui à l’efficience, oui à l’efficacité, oui à de meilleurs services rendus, mais attention de ne pas perdre le lien de l’hyper-proximité que nous arrivons encore à maintenir dans nos arrondissements, garant d’un vivre ensemble de qualité mais aussi de la perception d’une ville attentive à la vie des habitants.

Ma question, pour aboutir, est la suivante : à l’heure de la métropolisation qui éloigne incontestablement les grands services transversaux de la population, comment envisagez-vous l’évolution des pouvoirs et des services des arrondissements de notre ville ? En clair, vous qui êtes également Sénateur, maire de Lyon et Président de la métropole, souhaitez-vous revisiter la loi PLM ?

Je vous remercie.

Partager sur :Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Share on FacebookEmail this to someone