Réaction des élus Les Républicains & Apparentés – Ensemble Pour Lyon au plan de réouverture des écoles

Alors que le matin même nous avions adressé un courrier à Gérard Collomb pour, en l’absence de toute information, nous enquérir des dispositions adoptées pour la rentrée scolaire, un mail adressé aux parents d’élèves, puis une information délivrée aux adjoints à l’éducation des arrondissements et aux directeurs d’école et enfin un communiqué de presse sont venus hier soir en partie répondre à nos interrogations.

Mais des interrogations restent sans réponse ; trop peut-être.

Lors de son allocution du 13 avril, le Président de la République avait mis en avant deux nécessités justifiant le recommencement de l’école : les enfants privés d’accès au numérique ou n’ayant pu suivre un enseignement à distance et permettre au plus grand nombre de retourner travailler.

Aujourd’hui, on nous annonce un accueil de 30 à 50% des élèves. Les parents doivent faire une inscription en ligne ce qui n’est pas sans poser problème pour ceux qui subissent la fracture numérique et rien n’est dit sur les critères d’appréciation qui feront que tel enfant pourra être accueilli à l’école et tel autre, non.

De la même façon, la situation des enfants porteurs de handicap ou nécessitant la présence d’un auxiliaire de vie scolaire ou encore celle des enfants allophones n’est pratiquement pas abordée.

La scolarité devrait se faire sur 2 jours d’affilée (lundi-mardi ou jeudi-vendredi) et serait assurée à distance en dehors de la présence à l’école. Pour les parents qui travaillent et ne peuvent avoir recours au télétravail, quelle solution de garde pour la période hors de l’école ? Pour les enseignants, comment à la fois enseigner en classe à un groupe d’élève et faire de l’enseignement à distance pour les élèves restés chez eux ?

La suppression de l’accueil de fin d’après-midi et de la garderie ne va également pas faciliter la vie professionnelle des parents. Rien n’est dit sur les activités extra-scolaires qui se déroulaient dans les écoles.

Quand le 28 avril, le Premier ministre déclarait à l’Assemblée nationale : « c’est ainsi que les directeurs d’école, les parents d’élève, les collectivités locales trouveront ensemble, avec pragmatisme, les meilleures solutions », force est de constater qu’à Lyon, ni les directeurs d’école, ni les parents d’élèves n’ont été associés pour définir les conditions de cette reprise de l’école.

Enfin, puisque le Premier ministre parlait devant la représentation nationale d’un triptyque « protéger-tester-isoler », le Maire de Lyon envisage-t-il :

  • un contrôle systématique de la température à l’entrée de l’école pour les enfants mais également pour le personnel municipal et enseignant ?
  • de proposer un test aux personnels intervenant dans les écoles avec les enfants ?

Stéphane GUILLAND
Président du groupe

Jean-Michel DUVERNOIS
Adjoint aux Affaires scolaires du 6e arrondissement

 

Partager sur :Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Share on FacebookEmail this to someone