Renouvellement du Projet éducatif territorial

On va s’abstenir sur ce rapport et le suivant. Monsieur BENHAYOUN dit que nous avons déjà eu l’occasion d’en parler mais non, pas ici. On peut se demander pourquoi ce soir, concernant ce troisième rapport sur les nouveaux rythmes scolaires, on le voit alors qu’on n’a pas vu les deux précédents. Je ne sais pas. Jusqu’à maintenant, on avait estimé qu’on n’avait pas à en débattre en arrondissement et qu’on n’avait pas à voir les dossiers. Celui-là passe… Sur le plan de la forme, c’est un peu bizarre.

Sur le principe, on a déjà dit que le retour aux quatre jours, cela va dans le bon sens et on s’en satisfait. Maintenant, notre abstention, outre l’aspect formel que je viens d’évoquer, c’est parce qu’il y a un certain nombre de points, certes pas principaux mais qui restent un peu en suspens, sur l’organisation, sur la pause de midi, la capacité d’accueil en garderie le matin notamment, puis une question que nous avons posée au contrôle de l’égalité sur le règlement intérieur et la façon qu’il y a de considérer les structures paramunicipales de la même façon que les structures municipales. Elles doivent être chargées d’un rôle dans le périscolaire. On attend un retour sur cette question qu’on n’a pas pour l’instant. Dans cette attente, on s’abstient.

Dernier point que nous avons évoqué en Commission municipale sur les lieux de regroupement pour les activités du mercredi. Encore une fois, on comprend la logique de mutualisation et le fait que compte tenu des effectifs, il soit nécessaire de regrouper sur certaines écoles. Par contre, quand on voit la liste sur le 3ème, on a parfois l’impression que les familles et les enfants sont obligés d’aller assez loin, même parfois dans d’autres arrondissements. Même s’il n’y a pas de frontière administrative étanche, dans certains cas, ils sont obligés d’aller assez loin. J’ai bien entendu Guy CORAZZOL qui expliquait que c’était provisoire et qu’on verrait à l’usage s’il y avait besoin de recaler. C’est vrai que c’est peut-être un peu dommage de trop concentrer les choses, ce qui peut gêner les familles quand ils doivent emmener les enfants.

Rapidement une réponse pour Monsieur CORAZZOL. Humilité, souplesse, laisser le temps à la réforme de se mettre en place dans une grande ville comme Lyon… je suis 100 % d’accord. A ce moment-là, Monsieur CORAZZOL, si vous pouviez, dans le cadre de vos différentes majorités, arrêter de nous faire des réformes sur lesquelles on revient au bout de quelques années et où ce que vous souteniez hier, vous ne le soutenez plus aujourd’hui. Là, je pense qu’on respecterait plus la ville, les habitants et les gens. Voilà pour le contexte politique. Je pense que vous avez bien turbulé le système avec vos différentes majorités. Votre discours pacificateur aujourd’hui, est un peu décalé.

Concernant l’humilité, vous nous dites que c’est bien de faire 1,5 kilomètre à pied, tous les matins. Je vous redis ce que je vous ai dit en Commission. Quand on est parent, on a des enfants à emmener à l’école, on en a d’autres à emmener chez la baby-sitter, etc. En général, le matin, c’est une organisation qui est très tendue. 500 mètres ou 1 kilomètre, cela peut être quelque chose d’important pour les gens. Je trouve que sur le coup, vous manquez un peu d’humilité. Cela fait un peu penser au Président MACRON qui donne des leçons à la population. Non, je ne pense pas que les Lyonnais qui ont des enfants aient à faire du sport les matins. Je ne pense pas que cela soit leur priorité, voyez-vous, dans la vie quotidienne.  On s’abstient pour ces différentes raisons.

Partager sur :Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Share on FacebookEmail this to someone