Révision du Plan local d’urbanisme

 Le PLU au-delà des milliers de pages documentaires plutôt imbuvables et très compliquées, le but du PLU c’est de construire la ville de demain. Et surtout de savoir quelle qualité de vie auront les habitants demain une fois ce PLU réalisé. L’impact au nord des voûtes du fait d’un tissu urbain ancien est très faible mais il est très fort au sud où on construit une ville, un quartier qui s’appelle Confluence avec des zones où l’on part de zéro. Ce PLU a soulevé plusieurs questions : quelle ville voulons-nous demain ? Quel quartier de la Confluence voulons-nous demain vis-à-vis de la densification ? A Confluence nous avons une densification horizontale, les immeubles sont très serrés mais aussi verticale, où nous avons un nombre important de tours de 16 étages qui vont être construites. Nous avons la tour Nouvel qui va être finie et la tour Herzog qui doit être en cours de livraison actuellement. Ensuite, il y a la question de la mixité sociale. Nous sommes dans un arrondissement avec une carence globale en logements sociaux, on est entre 10 et 13% de logements sociaux. Il ne faut pas se cacher la vérité, les logements sociaux se trouvent au sud des voûtes et aujourd’hui on est en train de vouloir rattraper ce déficit en renforçant au sud des voûtes face à l’incapacité de le faire au nord, c’est une question. Doit-on pousser autant que c’est pousser aujourd’hui, surtout que les objectifs globalement sur la ville sont plutôt bien tenus. Une deuxième question s’offre à nous : quelle mixité sociale ? Je défends une mixité sociale qui aille jusqu’aux classes moyennes et l’accession à la propriété de ces classes moyennes. Dans un quartier où le m² est entre 4800 et 5000 euros, comment les classes moyennes peuvent se loger dans ce secteur-là ? On a aussi la question de quelle vie locale pour les habitants, comment vont-ils vivre demain, dans 10 ans dans ce quartier, c’est la question des infrastructures sportives. Aujourd’hui, on a un stade Sony Anderson qui est déjà ancien, qui pose des problèmes, par exemple on a un club de foot qui tourne plutôt pas mal mais qui a besoin de places de stationnement pour recevoir les équipes, c’est dans le règlement de la Ligue, il ne peut pas le faire aujourd’hui. On demande, à la mairie du 2ème, une installation d’une salle multisports avec force, je n’ai pas cru voir de zone réservée sur le PLU qui en parlait. Il y a aussi le sujet de la salle associative de grande taille. On aimerait pouvoir recevoir 200 personnes comme à la Ficelle, voire même plus, cette salle a disparu. Je sais que Denis Broliquier le regrette fortement. Au-delà de ces infrastructures, il y a une infrastructure importante qui est dans le PLU, qui est le déplacement. On parle de transports en commun. Aujourd’hui pour ceux qui connaissent le quartier, qui s’y rendent, tout le monde a compris que le T1 était largement insuffisant aujourd’hui pour répondre aux besoins du quartier. Cela sera plus insuffisant demain, où des milliers d’habitants et d’entreprises vont arriver. On nous a parlé d’une augmentation de la fréquence, elle passe de 5 minutes à 4 minutes pour le T1 à l’horizon 2019. Pour moi, c’est un peu du bricolage, je sais qu’il y a des négociations, des envies et des hésitations pour pousser le T2 jusqu’à Montrochet pour augmenter la fréquence mais tout cela est encore du bricolage. La solution aurait été de faire un métro. Aujourd’hui, le fait qu’il n’y a pas de métro à la Confluence, avec l’ambition de densification qu’il y a à la Confluence, je crains que cela soit pour M. Collomb ce qui a été pour M. Pradel, le tunnel de Fourvière et le centre d’Echanges de Perrache : une erreur fondamentale.

Je ne vous parle même pas de la circulation automobile qui n’était pas censée avoir place dans ce quartier et qui pose des problèmes. Cela a provoquée l’ouverture des 2 passages : Panama et Magellan qui n’étaient pas prévus à la base. Toutes ces interrogations font qu’aujourd’hui, le groupe « Les Républicains » ne peut pas voter ce PLU. Un PLU est censé apporter une vision claire, apporter des réponses qui garantissent la qualité de vie des habitants et en analysant ce PLU je ne retrouve pas les réponses que j’aimerais. J’aimerais plus de verdure, moins de densification. Si on a une densification verticale, rajoutons de la verdure à l’horizontal et si on fait moins de hauteur autant densifier à l’horizontal ou voulons nous densifier à ce point-là ? Pour toutes ces questions nous voterons contre.

 

Partager sur :Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Share on FacebookEmail this to someone