Rythmes scolaires

Nous n’allons pas ouvrir le débat que nous ne manquerons pas d’avoir la semaine prochaine en Conseil Municipal. Ce sujet anime tout de même notre ville depuis quelques années. Je remercie Franck LÉVY pour sa pédagogie et ses explications claires. Je ne sais pas si les parents ont compris beaucoup de choses en conseil d’école car je pense que c’est particulièrement abscons. Je retiens aujourd’hui que la réforme mise en place voici trois ans, que nous n’avons eu de cesse de dénoncer, a été rejetée même si ce n’est pas le cas dans le 8e. Les conseils d’école ont majoritairement acté un retour à la semaine de 4 jours, ce qui est tout de même quelque chose d’intéressant même si j’entends que, dans notre arrondissement, d’autres décisions ou d’autres voies ont pu être prises. C’est la raison pour laquelle nous voterons cette délibération.

Maintenant, elle n’est pas exempte de reproches. Vous parlez d’une large consultation, en Conseil Municipal, j’ai eu l’occasion de regretter que cette consultation ne soit pas aussi large qu’elle aurait pu l’être. Un courrier à chaque famille n’aurait peut-être pas été inutile plutôt que de ne compter que sur des modes de consultation participative qui, nous l’avons vu, n’ont pas réuni beaucoup de familles au bout du compte.

Nous sommes dans une réforme où l’on nous demande de voter un blanc-seing aujourd’hui. Nous ne savons pas quel sera le coût de la garderie du soir et c’est un peu dommage à ce stade que l’on nous demande de nous engager et que l’on ait demandé aux conseils d’école de s’engager sur des dispositions dont on ne connaissait ni les tenants ni les aboutissants financiers. En dernier lieu, vous avez insisté sur l’aspect éducation populaire. J’avais eu, à plusieurs reprises, y compris sur ces bancs, l’occasion de dénoncer la réforme qui avait été mise en place et qui était particulièrement néfaste, notamment dans les quartiers populaires. Les chiffres qui nous ont été communiqués au fil des années le démontraient. J’espère que le nouveau dispositif sera plus à l’écoute de ces milieux qui sont, faut-il le rappeler, ceux qui en ont le plus besoin.

Nous voterons cette délibération mais avec un gros « mais » quant à la méthode.

Partager sur :Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Share on FacebookEmail this to someone