A l’heure où nous écrivons – fin février – depuis 15 samedis le centre-ville et parfois la rive gauche du Rhône subissent des manifestations rassemblant de moins en moins de monde mais de plus en plus violentes : véhicules de police pris pour cible, agences bancaires dévastées…

Nous tenons à rendre hommage aux forces de l’ordre pour la difficile mission qu’elles sont amenées à exercer à chaque fois face à des gens qu’on ne peut plus considérer comme des manifestants porteurs de revendications mais plutôt comme de vulgaires voyous cherchant à faire le coup de poing.

Nous nous inquiétons pour les commerces lyonnais puisqu’une bonne part de leur chiffre d’affaires est réalisée à Noël puis lors des soldes ; ce sont eux qui trinquent aujourd’hui. La santé de ces entreprises est désormais menacée et certains vont peut-être devoir fermer boutique et licencier du personnel.

Fin janvier, la région Auvergne Rhône-Alpes a annoncé des mesures de soutien pour les locaux vandalisés et pour la trésorerie de ces entreprises.

Nous aurions aimé entendre une réaction de la Métropole de Lyon également en charge du développement économique, mais rien à ce jour.

Pas de nouvelles non plus du Maire de Lyon, ancien ministre de l’Intérieur, qui préfère aller aux Emirats Arabes Unis proposer aux investisseurs de ce pays propriétaires déjà de la moitié de la rue de la République et presque tout le quartier Grolée d’acheter encore plus de pas-de-porte. C’est vrai qu’à ce rythme, beaucoup de commerces risquent d’être à vendre.

Espérons que cette tribune provoquera une réaction !

Partager sur :Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Share on FacebookEmail this to someone