Stationnement : reconsidérez votre politique !

Intervention de Stéphane Guilland lors du conseil municipal de Lyon du 29 janvier 2018 à propos de la politique du stationnement en vigueur depuis le 1er janvier 2018

Je vous remercie, Monsieur le Maire.

Mes chers Collègues, depuis le début de l’année, Monsieur le Maire, vous ne ménagez pas votre peine pour, d’estrade en estrade, de cérémonies de vœux en cérémonies de vœux, souhaiter aux Lyonnais le meilleur pour cette année qui vient de commencer. Vous venez, une nouvelle fois, de le faire à l’instant. Les élus du groupe Les Républicains et apparentés ne peuvent que s’y associer.

Monsieur le Maire, il y a les paroles et puis, il y a les actes.

Si j’ai pris un temps de parole sur le compte-rendu de notre Conseil du 23 octobre dernier, ce n’est pas pour une remarque de forme, vous le savez, c’est parce qu’au cours de cette séance, vous avez fait adopter la réforme du stationnement, réforme sur laquelle Emmanuel Hamelin et moi-même sommes intervenus à l’occasion de cette séance, réforme contre laquelle nous avons voté, réforme que nous n’avons de cesse de dénoncer et réforme que les Lyonnais subissent depuis le début du mois.

Monsieur le Maire, votre réforme comporte trois volets :

– la fin de la vignette résident gratuite ;
– la mise en place du forfait post-stationnement ;
– une nouvelle grille tarifaire.

Aujourd’hui, les Lyonnais, les commerçants, les professionnels découvrent que ces trois volets ont un seul point commun, un seul : augmenter les recettes liées au stationnement. Sous couvert d’améliorer la rotation des véhicules, vous vous livrez à un racket organisé des automobilistes lyonnais.

Vous le savez, Monsieur le Maire, cette réforme n’est pas bonne. Certains des élus de votre majorité le pensent également et ne s’en cachent d’ailleurs pas en privé. J’ai des noms si vous le souhaitez.

D’autres, alors même qu’ils n’avaient en octobre rien à redire à vos propositions, s’étonnent aujourd’hui, jusque dans la presse, de voir les Lyonnais furieux investir leurs mairies d’arrondissement.

Monsieur le Maire, vous avez fait le choix de n’actionner que le levier financier, alors même que d’autres pistes auraient pu, auraient dû être exploitées. Deux exemples : vous justifiez le montant de votre FPS par le fait que seul 25 % des automobilistes acquittaient leur stationnement. Si l’amende de 17 € n’était peut-être pas dissuasive, j’en conviens, la probabilité d’être verbalisé (moins d’une fois par jour) n’arrangeait pas les choses. Vous avez fait le choix d’augmenter la prime, pas la probabilité, nous le regrettons. Nous le regrettons d’autant plus que certaines villes de France, ou de l’étranger, ont mis en place des solutions innovantes qui auraient pu, qui auraient dû vous inspirer.

Sur la politique tarifaire, et notamment en zone presto, la tarification des trois premières heures ne correspond à aucune réalité. Caler les trois premières heures sur le tarif Lyon Parc Auto aurait permis aux Lyonnais de choisir pour quelques heures, pour leurs courses ou un déjeuner, entre le stationnement de surface et le stationnement proposé par Lyon Parc Auto.

Force est de constater que depuis début janvier, entre les soldes, les inondations et votre politique tarifaire, les parkings LPA sont le plus souvent complets entre midi et deux, n’offrant aux personnes désirant déjeuner dans le centre, d’autre alternative que d’alourdir l’addition de quelques 23 € pour trois heures ! Les commerçants et les restaurateurs en perçoivent déjà les effets.

Vous le savez, Monsieur le Maire, vous vous êtes fourvoyé, vous avez aujourd’hui deux possibilités :

• revoir votre copie ;
• ou vous entêter.

Je crains que vous n’ayez pas la sagesse du Maire de Tours, qui a accepté, lui, de revoir sa copie : je le regrette et j’ai peur que cet entêtement ne vous suive quelques temps, un peu à la manière du fameux sparadrap du capitaine Haddock.

Les Lyonnais savent être reconnaissants… mais aussi rancuniers. Et puisque c’est l’époque des vœux, j’en formule un : que vous reveniez en arrière et que vous mettiez les Lyonnais autour de la table pour discuter de cette réforme.

Je vous remercie.

Partager sur :Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Share on FacebookEmail this to someone