Stationnement, terrasses,… passons à la caisse !

Non content d’avoir augmenté les impôts locaux en début de mandat tant à la Ville de Lyon qu’à la Métropole de Lyon, sans compter qu’au Parlement il valide les augmentations des bases alors que l’inflation est nulle, le Sénateur-Maire de Lyon continue dans son opération de baisse du pouvoir d’achat des Lyonnaises et des Lyonnais.

C’est ainsi que, pour les commerçants, sous couvert d’une réorganisation de la classification des rues, un certain nombre va voir les tarifs de ses terrasses ou d’un équipement situé sur le domaine public augmenter. Si tout allait bien et si les services offerts étaient satisfaisants cela pourrait s’entendre mais ce n’est pas le cas : le chiffre d’affaires du petit commerce, celui qui anime et fait vivre nos quartiers, est en recul et le nettoyage des rues a été réduit dans un souci d’économies, pour ne citer que ces 2 exemples.

Quant au stationnement, c’est au nom du sacro-saint principe d’éco-mobilité, que le tarif Chrono (10% des places) est supprimé et que les places concernées passent en Presto. Cela signifie 1h de stationnement à 2 € contre 1,5 € et 1h30 à 5 € contre 3 €. A cela s’ajoute la suppression du stationnement gratuit au mois d’août. Le risque d’avoir une amende dans certaines zones payantes étant toujours aussi faible faute d’un contrôle efficace et régulier, ce seront toujours les mêmes qui vont payer : les honnêtes citoyens.

Bien évidemment, nous nous sommes opposés à ces hausses tarifaires soucieux de préserver votre pouvoir d’achat.

Partager sur :Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Share on FacebookEmail this to someone