Subventions

Comme d’habitude, je vais repréciser que le vote porte uniquement sur les associations du 3e, c’est utile de le rappeler à chaque fois. Un étonnement et une question.

L’étonnement, c’est l’ADFI, 2000€. C’est très peu pour une action qui est essentielle puisque c’est la lutte contre les dérives sectaires, les embrigadements dans les sectes… On compte quand même dans notre société, un engagement qui est très utile, et on leur donne uniquement 2000€. Quand on a ce type de dossier, ce qui est intéressant, c’est de regarder la globalité et de faire des ratios. 2000€ sur la somme qui est donnée, c’est 3%. Ce qui veut dire que sur ce qui est l’incarnation de la politique que vous portez, la lutte contre les sectes, c’est 3% de notre objectif. Ça interpelle quand même. Vous allez sans doute me dire qu’ils ont demandé 2000€ et qu’ils ont eu 2000€. Ça serait bien que ce soit un peu plus transparent, que l’on sache exactement ce que les associations demandent et quelles associations demandent et  qui obtient. Et je trouve que par rapport à nos problématiques sociétales, 3% c’est peu.

La question c’est sur la subvention à SOS racisme. On va le voir tout à l’heure sur le rapport pour le Conseil Régional du Culte Musulman, il y a toute une annexe qui précise bien que l’aide est affectée dans un certain type d’action et qu’on ne mélange pas ce qui relève du cultuel de ce qui relève de l’action non cultuel. Je me demandai si pour SOS Racisme, on ne pourrait pas avoir les mêmes précautions sur son action politique. On sait que parfois, c’est une association qui a un engagement de politique un peu politicienne et que d’autre part une action d’intérêt général de lutte contre le racisme. Est-ce qu’il ne faudrait pas que l’on s’assure que les aides de la collectivité sont uniquement sur les actions hors politique, hors déclaration de politique politicienne. Il est uniquement indiqué fonctionnement générale de l’association, on n’a pas autant de garantie qu’on en a sur le dossier que l’on verra après. L’idée, ce n’est pas de défendre des idées qui ne sont pas les nôtres, l’idée c’est le type d’engagement qui est celui de l’association. Je pense que dans ce qu’ils font, il y a une partie qui relève effectivement d’activités associatives, y’en a une autre qui est très politisée. Je ne suis pas certain que ce soit le rôle d’une collectivité de soutenir cette partie des actions

Partager sur :Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Share on FacebookEmail this to someone