Subventions

Concernant le dossier sur la Gourguillonnaise, effectivement bien connue, on ne remet pas en cause son activité et l’activité menée par ses adhérents qui sont majoritairement des agents de la Métropole, éventuellement de la Ville..

La question est : dans la mesure où cette association est principalement constituée par des agents de la Métropole, est-ce que la subvention qui leur a été accordée ne serait pas plus judicieuse dans un volet Ressources Humaines que dans un volet culturel ?

C’est un lieu de diffusion ouvert à la Ville mais, en termes de membres, l’association propose d’être ouverte à certains et on n’a pas réussi à avoir des informations sur la répartition des membres car ces associations peuvent être ouvertes. On peut se poser la question sur la part de la diffusion et sur la part d’activités des agents de la Métropole. Est-ce que l’on ne pourrait pas avoir une autre répartition de la subvention afin de permettre à l’enveloppe culturelle d’être mise à disposition d’autres associations qui, elles, ne pourraient pas émarger sur un volet « interne » aux activités des agents

Partager sur :Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Share on FacebookEmail this to someone