SYTRAL et Métropole

Oui, monsieur le Président, mes chers collègues, alors que nous mettons en place la Métropole avec un périmètre territorial connu pour l’exercice de compétences qui vont, pour le coup, se renforcer, la compétence transports, elle, au contraire en profite pour sortir du cadre. Alors, elle sort du cadre d’abord, par l’extension du périmètre du SYTRAL, à de nouveaux territoires, ce qui est une évolution énorme pour le SYTRAL et qui présente des risques et des opportunités.

Le principal risque et nous avons eu l’occasion de l’évoquer au Conseil syndical du SYTRAL, c’est bien sûr, celui d’intégrer des réseaux qui, étant moins urbains, présentent des conditions financières d’exploitation différentes. Et cela nous obligera à une vigilance toute particulière sur la question du coût supporté par le SYTRAL, coût lié à cette extension de périmètre.

C’est pour le coup, une opportunité, à la fois, effectivement la possibilité d’optimiser un certain nombre de réseaux et de mieux gérer les flux réels entre les territoires et vers les parcs-relais de l’agglomération. C’est également l’occasion de pouvoir travailler un peu plus à la billettique unique qui permettra de faciliter l’utilisation des différents modes de transports. Et c’est aussi, une sortie du cadre par la récupération de Rhônexpress, dans notre périmètre et à laquelle, nous sommes également favorables. Et, à défaut d’avoir l’aéroport sur notre territoire, nous aurons l’aéroport, en tout cas, en lien avec notre territoire grâce à cette liaison. Je profite de cette occasion pour alerter, si nécessité il y a de le faire sur les conditions dans lesquelles, les aéroports français sont vendus par l’État. Attention aux impacts et aux conditions de vente de ces aéroports. On le voit avec celui de Toulouse, la volonté d’un état de faire une opération financière sans penser forcément aux conditions dans lesquelles les aéroports concernés pourront se développer et un risque très fort duquel il faut se protéger et j’espère que nous réussirons même si l’affaire est moins bonne pour l’État, à faire en sorte que notre aéroport puisse profiter d’un véritable plan de développement.

Je ne serai pas plus long compte tenu de l’heure tardive, simplement pour en conclusion, dire que la compétence transports, le SYTRAL et pour le coup, la Métropole qui est un des adhérents du SYTRAL. Nous allons vivre un bouleversement, nous serons, à la fois, vigilants, attentifs et dans le même temps, nous pensons que cela peut être l’occasion d’optimiser un certain nombre de déplacements dans notre agglomération et avec, en toile de fond, à la fois la question du coût des services mais également la possibilité par de meilleurs déplacements d’améliorer la qualité de l’air de notre agglomération. Je fais le lien avec le rapport développement durable, le transport étant, bien sûr, une des conditions de dégradation de la qualité de l’air.

Je vous remercie.

Partager sur :Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Share on FacebookEmail this to someone