Tranquillité publique ?

Je pense que c’est important qu’on passe quelques minutes sur cette question et sur la situation que vivent certains de nos concitoyens parce que les lieux publics qui se trouvent devant chez eux sont carrément privatisés, occupés pendant tout l’été par des bandes qui créent des troubles importants au voisinage. Il ne s’agit pas que de la tranquillité publique parce que quand cela dure jusque 2 heures du matin, cela commence, je pense, à devenir un problème de santé pour les personnes. De plus, on voit qu’on est souvent proche du dérapage sur des questions de sécurité. En tous les cas, pour les gens qui le vivent, c’est une vraie pression au quotidien.

Je  pointe deux lieux pour être très concret : le square Créqui Edison et la Résidence des Charmilles, à Montchat. J’ai bien conscience que la question est difficile, pas forcément facile à résoudre, mais je crois vraiment que dans notre rôle d’élu, si on n’est pas capable d’apporter les réponses et de soulager les personnes qui connaissent cela, on est à côté de notre rôle.

Sur le Jardin de poche Créqui Edison, juste un rapide rappel du contexte pour que vous compreniez bien les choses. Lors du dernier Conseil municipal, ou l’avant-dernier, quand on parlait de la prévention de la délinquance, dans mon intervention, j’avais annoncé que dans certains lieux, on allait voir fleurir les sièges de jardin qui allaient venir sur le trottoir et causer des perturbations en soirée pour les gens qui habitaient à côté. L’adjoint à la sécurité, comme toujours très satisfait de lui-même, m’avait rembarré en me disant qu’il n’y avait aucun problème sur Lyon et que je noircissais la situation. Il se trouve que quelques jours après ce Conseil municipal, alors que j’avais mis en ligne la vidéo, j’ai été contacté par des habitants qui se trouvent à côté du square Edison, qui m’ont dit « Dans votre intervention, on s’est vraiment reconnus. Est-ce que vous parlez de nous ? ». Je leur ai dit que je n’étais pas au courant de leur situation mais que c’était tout à fait le cas qu’ils connaissaient.

Suite à cela, j’ai saisi Martine ELBAHAR de la question. Il y a eu une réunion ici, en Mairie d’arrondissement, en juillet. C’était une réunion très intéressante où il y avait environ 20 habitants qui habitent à côté. Il y avait la présence d’un commissaire de police qui a pris le temps d’écouter les gens et de parler avec eux. C’était une réunion vraiment très constructive où ils ont pu voir qu’au-delà des problèmes de tranquillité, c’était – comme je l’évoquais – une pression beaucoup plus grave qui s’exerçait sur ces personnes puisque dès qu’ils demandent aux occupants de cette place, le soir, à 22 heures, minuit, de faire moins de bruit, cela se traduit par des jets de pierres dans les vitres, par des jets de bouteilles dans les appartements, des menaces sur les gens. Il y a aussi eu pas mal de cambriolages autour. C’est un contexte vraiment pesant pour les personnes.

A la fin de l’été, j’ai fait le point pour voir quelles suites avaient été données. Effectivement, la police a été beaucoup plus disponible, que cela soit la police municipale ou la police nationale, et quand les gens ont appelé, il y a eu des déplacements sur place.

Mes deux questions sont les suivantes :

Puisque les choses continuent jusqu’à maintenant, quelles ont été les suites de la venue des forces de police et comment se fait-il qu’on n’arrive pas à éviter ces débordements ?

Que compte faire la Ville pour un aménagement de jardins de poche moins propice à cette situation puisqu’une des causes de ce problème, c’est l’installation de sièges de jardin public juste sous les fenêtres des personnes, ces sièges étant devenus le lieu de rassemblement, d’où partent les problèmes ?

Le deuxième lieu est la résidence HLM des Charmilles à Montchat. Mon interrogation fait plus suite à l’information que j’ai eue cet été, d’une pétition. Je m’adresse cette fois à vous, en tant que Maire et de Présidente de Grand Habitat. Il y a eu une pétition dans la résidence pour demander un traitement des incivilités suite à un certain nombre de problèmes. Ce qu’on m’a rapporté, ce sont des rodéos dans la cour de la résidence. Là aussi, il y a une privatisation de l’espace. On descend des fauteuils, on crée un salon, on regarde la télé, pendant la Coupe du Monde, dehors, à plein tube, jusqu’à des heures avancées de la nuit. C’est une résidence qui a fait l’objet d’une modernisation récente et pendant une partie de l’été, les contrôles d’accès ont été cassés, ce qui permet des allées et venues et des trafics. D’après ce que je sais, pas plus tard que dimanche soir, la police a dû intervenir parce que sur la voie publique, il y avait quelqu’un avec une arme. A priori, cela s’avérait être une arme – c’est ce qu’on m’a rapporté – factice. Cependant, une personne en cagoule s’amusait à ce genre de choses.

Tout cela crée aussi un sentiment vraiment pesant dans ce secteur de Montchat. Là aussi, qu’est-ce qui va être fait pour rendre la vie des habitants plus tranquille. Je rappelle qu’aux Charmilles – vous le savez bien – il y a beaucoup de petits appartements avec des personnes très âgées pour lesquelles c’est une vraie souffrance que de devoir subir ce genre de choses. »

Partager sur :Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Share on FacebookEmail this to someone