Tranquillité publique ?

 

Le trouble à la tranquillité publique ne se résume pas à la présence des épiceries. Le PLU-H prévoit une densification des linéaires toutes activités dans tout le secteur Bas des Pentes. C’est à cet effet que je demande aux habitants de réagir et d’intervenir auprès des enquêteurs. Le PLU-H mentionne un très grand nombre de rues comme étant des linéaires toutes activités alors même qu’aujourd’hui un grand nombre de ces rez-de-chaussée sont habités. Cela veut dire que demain, quand ces personnes vendront, ils seront confrontés à cette question du linéaire toutes activités et ces rez-de-chaussée seront sûrement transformés en d’autres commerces et d’autres activités nocturnes. Il y a de grandes chances que les riverains soient gênés par ces activités nocturnes. De plus, la suppression des logements au rez-de-chaussée pose une vraie question quant à l’offre immobilière, au regard de l’accroissement des prix de l’immobilier dans le quartier, de l’accroissement des prix du foncier, qui risque d’accélérer encore le phénomène de gentrification.

Parfois, un seul commerce dans une ruelle étroite peut tout à fait attirer des nuisances. Quant à  la régularisation des fraudes, au rez-de-chaussée, il y a une partie des habitations qui étaient à l’origine des commerces qui ont été transformés et peut-être pas tous dans le respect de la légalité.  Il y a aussi des anciennes conciergeries qui étaient aussi en rez-de-chaussée et sont fléchées aujourd’hui en toutes activités, alors qu’elles étaient des habitations à l’origine. Il y a selon elle un équilibrage à faire entre ce qui existe et le devenir du quartier.

Partager sur :Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Share on FacebookEmail this to someone