Une ouverture dominicale de la bibliothèque ?

Intervention d’Elodie ROUX de BEZIEUX lors du conseil municipal de Lyon du 26 mars 2018 pour connaître les intentions de la municipalité en matière d’ouverture dominicale de la bibliothèque.

Monsieur le Maire, Mes chers collègues,

La lecture doit être au cœur de l’apprentissage, c’est ce qu’a réaffirmé avec force Emmanuel MACRON il y a quelques jours, le 20 mars, à l’occasion d’une journée qui nous est particulièrement chère, Monsieur le Maire, la Journée internationale de la Francophonie. La constance est une vertu en politique.

Fin janvier 2017, le candidat Emmanuel MACRON, à l’occasion de la présentation de son projet global pour le livre et la lecture, proposait une ouverture élargie des établissements de prêt. Durant la campagne électorale de 2017, dans sa réponse aux questions de l’association des bibliothécaires de France et de Bibliothèques sans Frontières, il réaffirmait l’importance des bibliothèques, je cite, « clés de voûte de l’action culturelle dans les territoires », imaginant, je cite encore, « une révolution de l’accès et un élargissement des horaires, en proposant des contrats entre l’État et les collectivités locales pour la prise en charge des dépenses de personnel supplémentaires, liées à l’ouverture en soirée et le dimanche. »

Nous sommes en 2015. Emmanuel MACRON est ministre de l’Économie. Dans la loi dite Macron I, portant sur la croissance, l’activité et l’égalité des chances économiques, dans le Titre III, qui s’intitule « Travailler », le chapitre premier porte sur les exceptions au repos dominical et en soirée. L’article 250 de la loi dispose, je cite : « Dans l’année suivant la promulgation de la présente loi, dans le cadre de la concertation préalable à la désignation des dimanches, le Maire soumet au Conseil municipal et, le cas échéant, à l’organe délibérant de l’établissement public de coopération intercommunale la question de l’ouverture des bibliothèques. » Dans l’année suivant sa promulgation, Monsieur le Maire, la loi a été promulguée le 7 août 2015, un an après, nous étions en août 2016, donc il y a presque deux ans.

Monsieur le Maire, vous qui êtes en ces murs le premier des Macronistes, après Gérard COLLOMB, bien sûr, je ne peux un instant imaginer que vous n’applaudissiez la constance d’Emmanuel MACRON. Et je suis sûre que le premier militant que vous êtes aura à cœur de nous proposer, lors d’un prochain Conseil municipal, à la fois de se mettre en conformité avec la loi Macron et de mettre en application la constance politique de celui-ci.

L’ouverture des bibliothèques à tous, c’est justement le sujet du rapport de la mission Orsenna, « Voyage au pays des bibliothèques », remis au Président de la République en février, il y a un mois. En page 39, il est écrit que les bibliothèques sont ouvertes en moyenne 42 heures par semaine dans les villes de plus de 100 000 habitants. À Lyon, ville de plus de 500 000 habitants, nous oscillons entre 25 heures à la Guillotière et 44 heures à la Part-Dieu, sachant qu’aucune des autres bibliothèques ne dépasse les 38 heures par semaine. Nous sommes donc, à Lyon, très loin de ces 42 heures évoquées par le rapport Orsenna, avec une moyenne de 34 heures d’ouverture par semaine.

Écoutons Emmanuel MACRON, encore une fois. Pour lui, des établissements fermés le week-end et après 18 heures sont, je cite : « une vraie inégalité, parce que c’est le plus modeste qui en a besoin. Cet accès à la culture, nous devons aussi le faire en ouvrant plus largement en soirée, les week-ends, toutes les bibliothèques de France. »

Je sais, je vais avoir le droit à la complainte des finances, toujours plus tendues, et à la baisse des dotations de l’État. Justement, constance encore, je me permets de vous signaler l’augmentation à la hauteur de 8 millions d’euros de la part de la dotation générale de décentralisation réservée aux bibliothèques, pour arriver à une enveloppe globale de 88 millions. Depuis 2017, celle-ci peut être sollicitée par les communes pour une durée de cinq ans, afin de couvrir des dépenses supplémentaires, liées à l’élargissement des horaires des bibliothèques.

Alors, Monsieur le Maire, mes chers collègues, saluons la constance du Président et donnons l’exemple, car, je le répète, la lecture doit être au cœur de l’apprentissage.

Permettez-moi enfin de conclure en évoquant l’incendie criminel qui a touché la bibliothèque de la Duchère, la nuit du 12 mars dernier. Le groupe Ensemble pour Lyon condamne très fermement cet acte de vandalisme, comme tous les élus de cette enceinte. Ceux qui brûlent les livres s’attaquent au savoir, donc à la culture, donc au libre-arbitre, donc à la démocratie. Merci au personnel pour sa mobilisation et à la Bibliothèque Municipale d’avoir décidé de déployer dans quelques jours un Bibliobus, afin que les habitants du quartier de la Duchère retrouvent rapidement un accès aux livres, donc au plaisir de la lecture et de l’évasion.

Je vous remercie.

Partager sur :Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Share on FacebookEmail this to someone