Une politique du logement social menacée

Intervention de Stéphane Guilland lors du conseil municipal de Lyon du 29 janvier 2018 à propos des menaces qui pèsent sur le logement social

Monsieur le Maire, mes chers Collègues, quelques remarques rapides sur la politique de la ville en matière de logement et en particulier de production de logement social.

Si je me suis souvent opposé à vos choix en matière de logement social, ce n’est jamais sur le niveau soutenu de la production, mais à chaque fois sur l’injuste répartition géographique qui nait de votre politique et c’est pourquoi, à ce titre, nous voterons contre cette garantie d’emprunt.

Aujourd’hui, les Lyonnais peuvent légitimement être inquiets du niveau de production des années futures. Au-delà des Lyonnais qui attendent l’attribution d’un logement social depuis de trop nombreuses années, l’ensemble du secteur du bâtiment est dans l’expectative.

La cause de ces inquiétudes réside vous le savez, dans le flou dans lequel le Gouvernement a plongé tout ce secteur. La baisse des APL annoncée à l’automne et la baisse concomitante des loyers HLM ont en effet, créé chez tous les acteurs du secteur un climat d’inquiétude fort légitime.

Et ce flou n’est manifestement pas prêt d’être levé, alors même que la loi doit entrer en vigueur au 1er février, c’est-à-dire jeudi, les décrets d’application ne sont toujours pas sortis.

Au-delà de ces problèmes de timing, de nombreux acteurs – de l’USH au député François Pupponi, avec lequel je n’ai pourtant aucune proximité particulière – dénoncent la mise en place d’une véritable usine à gaz.

Sans feuille de route précise, le secteur du logement social est en péril, il ne suffit pas de se dire favorable au logement social, faut-il encore le prouver.

Vous êtes nombreux sur ces bancs à soutenir le Gouvernement et je ne parle pas seulement du Ministre d’Etat ou des 4 députés lyonnais. Il est aujourd’hui plus qu’urgent que chacun prenne conscience de la voie dangereuse prise par le Gouvernement en matière de logement social et s’exprime clairement sur le sujet. Je n’ai pour l’instant, à l’exception de quelques administrateurs d’OPH, pas entendu beaucoup de voix s’élever et je le regrette.

Je vous remercie.

Partager sur :Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Share on FacebookEmail this to someone