ZAC Part-Dieu Ouest


Monsieur le Président, mes chers collègues, nous examinons trois rapports concernant la ZAC Part-Dieu Ouest :

  • l’un sur le bilan de mise à disposition de l’étude d’impact,
  • le deuxième sur le dossier de réalisation, un avenant au traité de concession et la convention de participation d’équilibre,
  • le troisième sur le programme des équipements publics définitifs.

Ce dernier a été l’objet de débats, d’observations et de votes négatifs de nos élus dans les Conseils d’arrondissement où il a été présenté pour avis et au Conseil municipal de Lyon. Ces observations ont été argumentées et légitimes et je renvoie aux procès-verbaux de ces deux assemblées.

En commission urbanisme, ce lundi 3 avril, une présentation générale de l’opération a été faite et monsieur le Vice-Président a réitéré ce soir cette présentation, toujours autour de trois enjeux : repenser les mobilités, faire un quartier agréable à vivre, réaliser un quartier tertiaire européen de référence.

Repenser les mobilités, nous aurons l’occasion d’y venir et d’y revenir souvent.

Sur les deux enjeux suivants, concilier volonté d’un grand quartier d’affaires et promesse d’un quartier à vivre apparaît contradictoire ou tout du moins exigeant. L’ambition d’un pôle tertiaire européen de référence, nous la partageons, au moins autant que vous, monsieur le Président. Nous croyons au développement et à l’attractivité nécessaire de l’agglomération mais convenez que, malgré ce qui est annoncé, on est loin du quartier où il est facile et agréable de vivre. Des arbres seront plantés, un jardin aménagé en terrasse, est-ce suffisant ?

Pour les écoliers, il faudra trouver une réponse dans un autre périmètre. La mutualisation ne pose pas problème sur son principe mais encore faut-il que les équipements concernés existent en volume suffisant et qu’ils tiennent aussi compte des besoins futurs.

Dans les équipements publics, on a évoqué petite enfance et école ; mais quid des espaces de vie sociale, de loisirs, des installations sportives ? A nouveau, existent-ils dans cette partie du troisième arrondissement ou dans le proche environnement et en capacité suffisante ? Lors de la commission, la question des collèges a aussi été posée. Sur ces points, équipements associatifs, installations sportives, collèges, la réponse a été “pas de demande des collectivités” et renvoi a été fait aux capacités budgétaires. C’est un peu court, c’est un peu flou et quand c’est flou…

Un membre de la commission -et je crois que c’était monsieur Llung- a aussi questionné sur l’impact de cette densification de la Part-Dieu à l’échelle de l’agglomération, sur le logement. Tout le monde ne se logera pas à la Part-Dieu, il y en aura sûrement qui se logeront à l’est, à l’ouest, au nord et au sud et sur les besoins créés dans d’autres Communes et secteurs de services, question restée sans réponse aussi. Et pourtant, cet enjeu métropolitain est d’importance et mérite intérêt et débat ; nous aurons sans doute l’occasion d’y revenir.

Je vous remercie.

Partager sur :Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Share on FacebookEmail this to someone